BTP

Le groupe CIB mixe habitat social et concurrentiel

Par Julien Uguet, le 19 février 2021

Depuis plus de 40 ans, la Coopérative immobilière de Bretagne, basée à Saint-Brieuc, a fait le pari de mixer habitat social et concurrentiel au sein de son portefeuille d’activité afin de rendre l’accession à la propriété possible à tous.

Jacques Le Guennec, président directeur général de la Coopérative Immobilière de Bretagne.
Jacques Le Guennec, président directeur général de la Coopérative Immobilière de Bretagne. — Photo : @DR

À 68 ans, Jacques Le Guennec pourrait couler des jours heureux loin de toutes activités professionnelles. Pourtant, il a souhaité relever un dernier défi en succédant, fin 2020, à Jean Le Roux, à la tête de la coopérative immobilière de Bretagne (CIB), basée à Saint-Brieuc mais rayonnant sur les Côtes-d’Armor et l’Ille-et-Vilaine. « J’ai été à ses côtés depuis 1975 lors des prises de décisions stratégiques, confie celui qui était jusqu’alors directeur général délégué du groupe CIB. Il a consacré sa vie à lutter pour que les foyers les plus modestes puissent accéder à un logement décent. Je tâcherai d’être à la hauteur de cet héritage et de ses convictions dont je partage les valeurs et qui ont construit la réussite de notre structure. »

Une fidélité des coopérateurs et des collaborateurs

Pour CIB (50 millions de chiffre d’affaires consolidé, 137 salariés), ce changement de gouvernance dans la continuité, s’inscrit autour d’une volonté de ne pas bousculer une organisation bien huilée. « Notre stabilité managériale et capitalistique, construite autour de collaborateurs et de coopérateurs fidèles, est une véritable force, assure Jacques Le Guennec. Il va falloir faire évoluer notre fonctionnement mais cela doit s’effectuer sans précipitation. C’est la mission que je souhaite mener avant de passer la main. »

Le nouvel homme fort de CIB entend notamment capitaliser sur la diversité de son portefeuille d’activités pour renforcer une stratégie commerciale menée autour de la mixité sociale et de l’habitat inclusif. « Les collectivités et les territoires, notamment dans les villes moyennes, sont demandeurs d’opérateurs capables de leur apporter une offre complète, confirme Jacques Le Guennec. Nous sommes aujourd’hui pleinement armés pour répondre à cette volonté d’accompagner tous les publics dans leur projet d’habitat autour d’une équipe resserrée, agile et partageant pleinement cette conviction que deux modèles économiques peuvent cohabiter. »

Pôle social et pôle concurrentiel

Construit autour de deux pôles majeurs, le groupe CIB peut aujourd’hui se positionner comme acteur du logement social, avec ses filiales BSB-Les Foyers, ou un opérateur du marché privé avec la Secib. « Ces deux métiers doivent se nourrir l’un de l’autre, ajoute Jacques Le Guennec. Certes, notre pôle concurrentiel, avec la Secib, contribuera plus rapidement aux résultats du groupe, avec une ambition de 50 millions d’euros de chiffre d’affaires sous 3 ans, mais l’idée est bien de les faire avancer conjointement. »

Le récent rapprochement de BSB-Les Foyers avec Guingamp Habitat au sein de la société de coordination L4H, pour franchir la barre des 12 000 logements sociaux exigés par la loi Elan, en est une preuve parfaite. « Et je ne compte pas les nombreux projets publics et privés qui ont été retardés en 2020 et viendront nourrir notre activité en 2021. »

Jacques Le Guennec, président directeur général de la Coopérative Immobilière de Bretagne.
Jacques Le Guennec, président directeur général de la Coopérative Immobilière de Bretagne. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail