Agroalimentaire

La stratégie RSE de Loc Maria Biscuits récompensée par un label PME+

Par Julien Uguet, le 12 février 2020

Via l’obtention du label PME +, Loc Maria Biscuits à Lanvallay, filiale du groupe Galapagos, entend capitaliser sur sa démarche RSE pour développer ses activités.

Loc Maria Biscuits a installé des 278 panneaux solaires au siège social de Lanvallay pour une puissance de 75 kWc. Elle couvre plus de 100 % de la consommation du site.
Loc Maria Biscuits a installé des 278 panneaux solaires au siège social de Lanvallay pour une puissance de 75 kWc. Elle couvre plus de 100 % de la consommation du site. — Photo : @DR

Fondée en 1990, Loc Maria Biscuits est connue et reconnue, sur le territoire français, pour ses fameuses Gavottes, ses biscuits Traou Mad ou ses sarments Mademoiselle Margaux. Filiale du groupe Galapagos, dirigée par Christian Tacquard, la société (75 millions d’euros de chiffre d’affaires, 415 salariés) s’est engagée depuis plusieurs années dans une politique RSE avec pour objectif d’améliorer son image sociétale mais aussi de développer ses activités en France et dans le monde. Venant d’obtenir une labellisation PME +, Loc Maria Biscuits voit reconnus ses efforts en faveur de l’emploi local, du respect de l’environnement et de la qualité de vie au travail. « Loc Maria Biscuits participe au dynamisme territorial avec sept sites de fabrication, précise Bruno Diaz, directeur général de l’entreprise. Au total en 2019, nous avons signé 31 emplois en CDI dont près de 20 % de jeunes de moins de 28 ans. »

Le pari réussi du solaire

Au-delà, l’obtention du Label PME +, remis à des structures à l’actionnariat familial, permet à Loc Maria de voir ses efforts en termes de développement durable récompensés. « Pour couvrir une partie de nos besoins en électricité, nous avons installé des 278 panneaux solaires au siège social de l’entreprise pour une puissance de 75 kWc, précise Bruno Diaz, Nous avons ainsi pu produire 107 374 kWh d’électricité en 2018, soit plus de 100 % de la consommation annuelle du siège social. »

Limiter l’empreinte carbone

Toujours sur ce créneau environnemental, Loc Maria a poursuivi son sourcing pour que les colorants, les conservateurs, l’huile de palmes continuent d’être exclus de ses recettes. « Les matières premières sont issues de l’agriculture française dans une logique de relation pérenne avec nos fournisseurs et de développement des circuits courts d’approvisionnement », confirme Bruno Diaz. Au niveau des emballages, outre la réduction du nombre de cartons au niveau du conditionnement final, Loca Maria Biscuits a fait travailler ses ingénieurs pour qu’ils conçoivent des emballages à la taille des produits tout en respectant leurs fonctions et la démarche économique des produits finis. « D’autres pistes d’optimisation sont étudiées comme la réduction de l’épaisseur des films, l’utilisation de nouveaux matériaux recyclables, etc. »

Fierté des salariés

Enfin, au niveau social, Loc Maria a joué la carte du participatif sur le sujet de la qualité de vie au travail sur l’ensemble de ses sites en interrogeant ses 415 salariés. « Menée avec un cabinet spécialisé, cette analyse a bénéficié d’un taux de participation supérieur à 90 % mais a surtout témoigné de la fierté de travailler dans le groupe, ajoute Bruno Diaz. Des groupes de travail ont été constitués pour répondre aux attentes des collaborateurs. Nous avons choisi de mettre en place une nouvelle solution de communication interne phygitale baptisée Steeple qui a pour objectif de répondre à la demande des collaborateurs de mieux échanger. »

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail