Numérique

La start-up Hoali crée une appli pour remplir sa gourde en ville

Par Julien Uguet, le 06 novembre 2020

La start-up Hoali, implantée à Saint-Brieuc, a créé une application pour recenser les villes où se trouvent des points d'eau potable pour que les gens puissent y remplir leur gourde. Elle ambitionne de devenir un acteur de la décarbonation des marques.

Alexandre Solacolu, fondateur de la start-up Hoali avec Fred Ghenassia.
Alexandre Solacolu, fondateur de la start-up Hoali avec Fred Ghenassia. — Photo : @DR

Avec le coronavirus, l’utilisation des gourdes s’est démocratisée. L’équipement passé de mode est redevenu tendance dans les cours d’écoles ou les plateformes de bureaux. Partant de ce constant, la start-up Hoali vient de lancer l’application « Gourdes friendly ». L’interface web ambitionne de cartographier les fontaines publiques présentes en ville mais aussi les bars, les restaurants ou les hôtels qui accepteraient de remplir gratuitement des gourdes. « Cette initiative s’inscrit dans la continuité de notre histoire démarrée en 2018, confirme Alexandre Solacolu, fondateur de la société (5 salariés 250 000 euros de chiffre d’affaires en 2020) avec Fred Ghenassia. Hoali ambitionne de donner les moyens à tout le monde de réduire l’impact sur l’environnement en matière de déchets, notamment en réduisant la consommation de bouteilles d’eau. »

La ville de Marseille comme lieu de test

Le concept Gourdes friendly a déjà cartographié de nombreuses villes en France notamment l’agglomération de Marseille. Hoali a ainsi été choisie comme interface numérique dans le cadre du projet de réhabilitation de certains kiosques à journaux en espace de vente de gourdes, journaux et café. « Les points partenaires sont reconnaissables avec un système de petits autocollants distinctifs. »

Ce nouveau lancement confirme la volonté de la société Hoali de se positionner comme un opérateur de la décarbonation des entreprises et des collectivités. « L’une de nos premières applications a été celle du calendrier de collecte des déchets pour l’agglomération de Saint-Brieuc, ajoute Alexandre Solcacolu. La crise du Covid nous amène à adapter notre démarche au fil de l’eau en offrant encore plus de services à l’usager. Désormais, l’appli peut lui indiquer les retards de tournées, la manière de bien trier, etc. La pédagogie prend une place toujours plus importante. »

Hoali lorgne ainsi du côté des marques grand public, lesquelles, à l’image d’un nutriscore, souhaitent mieux informer le consommateur de leur impact environnemental, mais surtout de ce qui est mis en place pour le réduire. « C’est une logique citoyenne qui s’inscrit dans les démarches RSE. » Fort de nouveaux contrats signés, la start-up ambitionne d’atteindre 800 000 euros en 2021 tout en poursuivant ses efforts de R & D et de développement (500 000 euros depuis sa création).

Alexandre Solacolu, fondateur de la start-up Hoali avec Fred Ghenassia.
Alexandre Solacolu, fondateur de la start-up Hoali avec Fred Ghenassia. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail