Côtes-d'Armor

Agroalimentaire

La Maison Laurent Jouffe mise sur la France et le pastis

Par Julien Uguet, le 03 mai 2021

Impactée par la perte d’un gros client russe en 2018, la Maison Jouffe, à Dinan, a su rebondir en se recentrant sur le marché français, surfant notamment sur le succès inattendu de son pastis breton.

Laurent Jouffe anticipe l’avenir de sa maison de spiritueux en accompagnant dans la reprise son fils Axel Jouffe et son neveu Julien Saillard-Jouffe.
Laurent Jouffe anticipe l’avenir de sa maison de spiritueux en accompagnant dans la reprise son fils Axel Jouffe et son neveu Julien Saillard-Jouffe. — Photo : Julien Uguet

Laurent Jouffe est de nature optimiste et enthousiaste. Pourtant, en 2018, l’intéressé le reconnaît lui-même : pendant quelques mois, l’ex-consultant commercial à l’export pour le groupe Roullier a craint pour la survie de l’entreprise dinannaise qu’il avait mis 20 ans à construire. "Nous avons développé une expertise unique dans l’assemblage et l'importation des spiritueux, notamment le cognac, en nous associant avec des producteurs locaux, précise ce fils d’agriculteurs de Plélan-le-Petit. Notre business reposait à 80 % sur la clientèle internationale, Chine et Russie en tête."

Se réinventer et se recentrer

En 2018, Laurent Jouffe décide de quitter la Chine devant un marché qui bascule dans une logique de prix au détriment de la recherche de qualité. "À la fin de cette même année, nous avons également perdu un importateur russe majeur qui a cessé de commander du jour au lendemain sans donner de nouvelles. La crise des Gilets jaunes a impacté nos gros clients parisiens. Il devenait nécessaire de se réinventer ou de se recentrer, pour ne pas mourir ou vivoter."

Il se laisse convaincre par son fils, Axel, et son neveu Julien Saillard-Jouffe, de lancer un pastis breton. "Je n’y croyais pas trop, sûrement car je n’en buvais pas, précise Laurent Jouffe. Mais j’ai bien fait de les écouter car le succès s’est révélé au-delà de nos espérances." Alors qu’il prévoyait de commercialiser 500 unités de son Brastis, le spécialiste des spiritueux vendra plus de 35 000 bouteilles en un an. "Fidèles à notre réputation de qualité, nous avons positionné de produits dans les caves, les restaurants et les réseaux spécialisés. Mais devant l’engouement et les relais presse, impressionnants, la GMS (grandes et moyennes surfaces) nous a rapidement sollicités. Nous avons donc lancé un petit frère aux Brastis, Le Vieux Briscard."

Innover encore et toujours

Espérant encore plus tirer les fruits de ce succès en 2020, la Maison Jouffe est happée par la crise de la Covid-19. "Nos clients fermés nous ont encore donné envie d’innover, ajoute Laurent Jouffe. Il fallait capitaliser sur notre recentrage sur le marché français puisque l’international représente plus de 30 % de notre activité. Nous avons donc lancé le premier cubi de pastis en format trois litres, une offre économique et écologique."

Pour 2021, Laurent Jouffe anticipe déjà le lancement de nouveaux produits de diversification autour, notamment, d’un rhum de République dominicaine. "On essaye de réussir des assemblages uniques qui sortent des offres standards afin d’offrir des références véritablement différenciantes à nos clients."

Avec 6 salariés et un million d’euros de chiffre d’affaires, l’entreprise anticipe également sa transmission en interne. "Doucement, je leur cède les commandes en les accompagnant dans la connaissance des produits. On ne s’improvise pas du jour au lendemain spécialiste des cognacs ou des calvados mais avec du travail, on y arrive", conclut Laurent Jouffe.

Laurent Jouffe anticipe l’avenir de sa maison de spiritueux en accompagnant dans la reprise son fils Axel Jouffe et son neveu Julien Saillard-Jouffe.
Laurent Jouffe anticipe l’avenir de sa maison de spiritueux en accompagnant dans la reprise son fils Axel Jouffe et son neveu Julien Saillard-Jouffe. — Photo : Julien Uguet

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail