Côtes-d'Armor

Agroalimentaire

La Brasserie de Launay investit dans de nouveaux locaux

Par Néréa Brouard, le 09 mai 2022

Après quelques années difficiles, Jérôme Morin, dirigeant de la Brasserie de Launay à Moncontour dans les Côtes-d’Armor a décidé d’insuffler une nouvelle dynamique à son entreprise en déménageant et en investissant dans un nouvel outil de production.

Jérôme Morin a installé la Brasserie de Launay dans de nouveaux locaux, à Lamballe.
Jérôme Morin a installé la Brasserie de Launay dans de nouveaux locaux, à Lamballe. — Photo : Néréa Brouard

La Brasserie de Launay, SARL, a emménagé, fin décembre, dans des locaux flambant neufs : 500 m2 à Lamballe dans la zone artisanale de Lanjouan 2. Un investissement d’environ 400 000 € pour son dirigeant Jérôme Morin. "J’ai aussi acheté deux nouvelles cuves pour la salle à brasser, précise l’entrepreneur. Ce qui devrait me permettre de produire jusqu’à 850 hectolitres en 2022 contre 750 auparavant. J’envisage également d’installer une ligne d’embouteillage pour plus de confort de travail."

Ce déménagement ouvre une nouvelle page de l’histoire de cette brasserie créée, il y a 17 ans, à Moncontour. Après trois années difficiles, dont les deux derniers exercices ont généré un chiffre d’affaires non significatif, Jérôme Morin a décidé de lui faire prendre un nouveau départ. "En 2018, mon associé est parti, quasiment du jour au lendemain, pour des raisons familiales. Ça a été difficile même si j’étais et suis encore épaulé par un salarié. Cette même année, une infection bactériologique a impacté la production. Une année noire. En 2019, par conséquent, le chiffre d’affaires était de 200 000 €."

La brasserie vend à 70 % ses produits aux milieux associatifs dont de nombreux festivals ainsi que des manifestations privées et, à 30 %, à des professionnels comme les bars et pubs. "Forcément en 2020, troisième coup dur, la crise sanitaire a tout stoppé."

Création d’une boutique

Passionné, Jérôme Morin, qui a débuté comme autodidacte dans l’univers des microbrasseries, a eu la volonté de repartir sur de nouvelles bases. Dans ses nouveaux locaux, 50 m2 seront dédiés à un espace boutique pour le développement de l’activité, tout en poursuivant celui de la vente en ligne. "Une fois que la production sera bien relancée, je pense embaucher un stagiaire en BTS en alternance pour s’en occuper. "

La brasserie produit six bières différentes toute l’année ainsi que des bières éphémères de saison, "toutes, sauf une, passées en bio en 2020, dans une volonté, à ma petite échelle, de préserver les sols et l’eau. En Bretagne, avec la problématique des algues vertes, c’est important." La brasserie privilégie les fournisseurs locaux, "l’orge, par exemple, vient du Ti Fournil : un Gaec d’Erquy." Ses bières de fermentation haute ont été quatre fois médaillées ces dernières années. Une médaille d’argent au France bière challenge en 2019, une autre médaille d’argent au concours international de Lyon en 2020 et une médaille d’or, toujours à Lyon, en 2021.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition