Côtes-d'Armor

Management

Témoignage « J'ai construit les bureaux dont je rêvais »

Par Julien Uguet, le 04 novembre 2016

Jean-François Méheust, patron du cabinet d'expertise-comptable JF Méheust à Plérin, a investi 1 million d'euros dans un bâtiment répondant à ses souhaits profonds en matière de bien-être au travail.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« J'avais depuis de nombreuses années ce souhait profond de construire des bureaux où le bien-être au travail irait au-delà des mots mais passerait par des actes forts. Après plusieurs années de collaboration en duo, j'ai profité de ma séparation avec mon associé pour donner réalité à mes envies. Cela a pris deux ans, le temps nécessaire pour relancer mon activité et travailler sur un projet de bâtiment unique.

Un travail collectif

Plus d'un million a été investi dans ce concept immobilier de 600 m² dont je loue la moitié pour l'instant. Sur la partie occupée par mes 8 salariés, j'ai souhaité travailler avec eux sur les meilleures façons de travailler en toute transparence et performance. Nous avons sollicité l'architecte Stéphane Lhotellier pour mettre en oeuvre nos souhaits collectifs. Soucieux de la santé au travail, j'ai par exemple dédié une pièce à du matériel de sport et de musculation. Il est attenant à une cuisine équipée qui leur permet de se détendre sur la pose de midi. Cet espace de remise en forme est très prisé, notamment par le personnel sans enfants.

Une confiance nécessaire

Pour les autres, j'attache une importance à ce qu'il s'épanouisse au travail mais aussi chez eux. Par exemple, il n'est pas rare de croiser des collaborateurs venir avec leurs enfants sur le site ou alors de quitter plutôt le travail pour aller les récupérer à l'école. Cette flexibilité n'a de sens que si elle est réciproque et que tous soient capables de donner un coup de collier parfois pour finir des dossiers. Au niveau des bureaux, j'ai opté pour des tables motorisées assis/debout qui permettent de faire évoluer sa position au fil de la journée. C'est un coût supplémentaire mais cela ne se discutait pas si on veut rester fidèle à ses engagements. Au niveau de l'assise, le personnel a le choix entre des chaises de bureau traditionnelles ou des ballons de grossesses qui, en plus d'être ludiques, soulagent le mal de dos. À 50 ans, je pense vraiment que l'épanouissement au travail est source de valeur ajoutée dans une entreprise, encore plus dans un secteur de l'expertise-comptable où le stress est permanent. Les attentes des clients sont de plus en plus fortes d'autant que j'ai choisi d'aller au-delà de la simple tenue de livres de comptes. Nous ne faisons pas de commissariat aux comptes, et très peu de saisies de base. Je pense que nos métiers ne peuvent évoluer qu'en offrant un service et un conseil personnalisé. Cette stratégie est passée par le développement d'un logiciel de gestion unique qui nous permet d'offrir à nos clients des études dédiées sur le court et long terme. »

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail