Tourisme

Jackpot à 20 millions d'euros pour Kasino de Bretagne

Par Julien Uguet, le 12 octobre 2020

Porté par la holding financière Chastam, le casino de Perros-Guirec, exploité sous la marque Kasino de Bretagne, investit 20 millions d’euros dans la requalification de l’ex-Grand Hôtel autour d’un complexe unique en Bretagne mêlant salle de jeux, hôtel 4 étoiles et restauration.

Hugo Corbillé, président du groupe Kasino de Bretagne.
Hugo Corbillé, président du groupe Kasino de Bretagne. — Photo : @DR

Chez Kasino de Bretagne, rien n’est jamais fait à moitié. Après 15 millions d’euros investis dans un nouveau casino à Vannes, puis 17 millions d’euros à Larmor-Plage dans le Morbihan, la marque investit 20 millions d’euros dans un nouvel établissement à Perros-Guirec. Porté via la holding financière Chastam, le projet concerne la réhabilitation complète de l’emblématique Grand Hôtel de Trestraou, construit en 1896, et un déménagement du casino voisin, acquis au groupe Barrière en 2016. « Nous avons démoli 90 % du site pour ne garder que 3 pans de façade, à la demande des bâtiments de France, de la mairie de Perros-Guirec mais aussi du fait d’une volonté forte de faire perdurer ce patrimoine, confirme Hugo Corbillé, président de Chastam, basée à Fréhel. Nos investissements ont toujours eu cette particularité de reposer sur l’engagement de chefs d’entreprise bretons ou des Pays de la Loire à développer leur territoire dans une logique d’indépendance. »

Un complexe d’inspiration américaine

Inspiré directement des concepts américains, en vogue notamment à Las Vegas ou Atlantic City, le futur nouveau casino de Perros-Guirec, qui doublera ses capacités, sera la tête de gondole d’un vaste complexe qui inclura un restaurant, un bar rooftop, un espace spa, des commerces au rez-de-chaussée et surtout un hôtel 4 étoiles de 59 chambres. « C’est unique en Bretagne de concentrer en un seul site autant de services, confirme Hugo Corbillé. Nous voulons faire de Perros-Guirec une véritable destination jeux, notamment pour la clientèle parisienne que nous ciblons sur les week-end. Avec la LGV, nous sommes à 3 h 30 de la capitale avec une liaison directe jusqu’à Lannion. »

La clientèle d’entreprises est également ciblée via des offres complètes en matière d’incentives. « Le centre des congrès est à cinq minutes à pied et nous pourrons monter des packages clé en main avec Les Vedettes des Sept-Îles et d’autres partenaires locaux. »

Un groupe indépendant conforté

Démarrés en janvier 2020, les travaux de rénovation et de reconstruction s’achèveront en novembre 2021 pour la partie casino et en mars 2022 pour l’hôtel. « Cette décision de préserver le patrimoine induit un surcoût global de 500 000 euros environ et des temps de travaux rallongés, rajoute Hugo Corbillé. Toutefois, notre projet n’aurait eu aucun sens autrement au regard du potentiel du futur établissement. » Plafonnant actuellement autour de 6,5 millions d’euros, le produit brut de jeux du casino de Perros-Guirec devrait rapidement doubler. « Il rivalisera alors dans ce cas avec le trio de tête des casinos en Bretagne : les Kasino de Larmor-Plage et Vannes et le Barrière de Dinard. »

Le nouvel établissement confortera surtout la place de leader du monde des jeux en Bretagne. Avec ses six sites, trois en Côtes-d’Armor (Perros-Guirec, Saint-Quay-Portrieux, Fréhel) et trois dans le Morbihan (Quiberon, Larmor-Plage et Vannes), la marque Kasino de Bretagne, exploitée via différentes sociétés d’exploitation (Financière Ficaudière, Sbec ou Chastam) damne, du haut de ses 50,7 millions d’euros de PBJ cumulé, le pion au major nationale, Partouche, Joa et Barrière.

Hugo Corbillé, président du groupe Kasino de Bretagne.
Hugo Corbillé, président du groupe Kasino de Bretagne. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail