Côtes-d'Armor

Innovation

HarmonicSculptor révolutionne le son

Par Julien Uguet, le 06 décembre 2018

Ex-patron de Faros à Lannion, Christian Le Coadou innove sur le marché des harmonies avec une solution technique qui décortique les sons.

Christian Le Coadou, fondateur d'HarmonicSculptor et Louis Soler, son oreille musicale.
Christian Le Coadou, fondateur d'HarmonicSculptor et Louis Soler, son oreille musicale. — Photo : @JulienUguet

Le créateur

Fondateur de la société Faros à Lannion, devenu depuis Eca Faros, spécialisée dans les simulateurs de vol ou de conduite, Christian Le Coadou fait partie de la caste des amusiques. Cette anomalie psychique implique que pour son oreille le rythme, la mélodie, les accords de musique ne sont pas perçus ou n'ont pas de sens. Passionné d’électronique, celui qui a accompagné un temps Mulann ou Rapido Prêt dans leur cotation boursière, s’est pris d’intérêt, depuis deux ans, pour les harmonies, le squelette de toute musique. « Je les ai appréhendées d’un point de vue purement scientifique en analysant les spectres. Après plus de 5 000 heures de travail, aussi passionnantes qu’éreintantes, j’ai développé une solution permettant de renforcer l’ADN et donc l’identité du son d’un instrument. »

Le projet

Pour donner du crédit à son innovation, Christian Le Coaodou s’est rapproché du musicien Louis Soler, musicien, musicologue de formation mais surtout intéressé par ce décorticage des sons produits. « J’ai tout de suite mesuré la pertinence de ce projet car la valeur ajoutée offerte au son produit ou véhiculée est évidente. Toutefois, cette découverte unique au monde, car c’est bien de cela que l’on parle, n’a été possible que grâce à l’amusie de Christian Le Coadou qui a regardé les sons en se détachant de toutes émotions. »

En s’intéressant aux deux premiers harmoniques pour leur universelle qualité de justesse, l’octave et la quinte, Christian Le Coadou a mis au point un appareil analogique capable de les manipuler. Un son lointain peut être rapproché, un son fluet peut être épaissi, une voix peut être rendue plus distincte, etc. « Nous avons caractérisé une corrélation entre la position équilibrée des deux premiers harmoniques et un très faible taux de distorsion ce qui assure un impact puissant sur le rendu esthétique. À l’écoute, la musique gagne en relief et en clarté. »

Les perspectives

Suite au brevet déposé en décembre 2017, Christian Le Coadou a choisi la preuve par l’exemple pour démontrer la pertinence de son HarmonicSculptor. Plusieurs musiciens ou professionnels de la musique ont testé avec succès le produit. Cinq références ont été développées selon de type d’utilisation (audiophiles, studios, ingénieurs du son, etc.). « Nous travaillons également sur une version miniaturisée capable d’être intégrée dans une télévision. » En attendant, sur le marché de la musique, HarmonicSculptor s’est rapproché de prescripteurs ultra-spécialisés pour commercialiser son innovation. « Le champ d’application est universel, pour la production de la musique à son écoute. Nous visons un marché est mondial. »

Christian Le Coadou, fondateur d'HarmonicSculptor et Louis Soler, son oreille musicale.
Christian Le Coadou, fondateur d'HarmonicSculptor et Louis Soler, son oreille musicale. — Photo : @JulienUguet

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture