Côtes-d'Armor

Immobilier

Groupe Bleu Mercure finalise le projet de réhabilitation Genesis Baie d'Armor

Par Matthieu Leman, le 11 octobre 2021

Le Groupe Bleu Mercure, qui propose toute la gamme de services de l’immobilier d’entreprise, a achevé la commercialisation de Genesis, l’ancienne friche Chaffoteaux-et-Maury. Un pari risqué, pris pour rendre au territoire ce qu’il lui avait apporté. Il vise en 2025 les 50 millions de chiffre d’affaires.

Les quatre associés du Groupe Bleu Mercure (de gauche à droite) : Christophe Lefèvre, Jennifer Michel, Arlan Boulain et David Simon.
Les quatre associés du Groupe Bleu Mercure (de gauche à droite) : Christophe Lefèvre, Jennifer Michel, Arlan Boulain et David Simon. — Photo : Noémie Lefèvre

Le top a été donné mi-septembre avec le début des travaux à l’ancien centre de tri postal de Saint-Brieuc, un bâtiment emblématique de la ville, qui donne sur l’esplanade de la gare. Le projet du Groupe Bleu Mercure, qui mène l’opération en déployant sa palette d’activités complète (investissement, commercialisation, monteur d’opération et développeur, gestionnaire) est de redonner vie au bâtiment en y installant au rez-de-chaussée un espace de coworking sur 450 m², un espace restauration de 410 m², une agence de location de voitures sur 66 m², ainsi que 600 m² divisibles de bureaux à l’étage. Livraison prévue au troisième trimestre 2022.

Un site aux 1 200 clés

Cette opération en rappelle une autre, encore plus symbolique pour l’agglomération briochine et d’une envergure rare : la réhabilitation de l’ancien site de Chaffoteaux-et-Maury, à Ploufragan. Fermée en 2013, l’usine de chaudières laissait derrière elle une friche de 20 hectares, avec un bâtiment principal de 50 000 m². En 2018, Bleu Mercure (23,3 millions d’euros de chiffre d’affaires consolidé 2021 et 25 collaborateurs) a imaginé un programme complet de réhabilitation, baptisé Genesis Baie d’Armor. "C’est un projet majeur, en termes de risque et de mobilisation des équipes", témoigne Arlan Boulain, fondateur et président du Groupe Bleu Mercure. "Nous sommes partis d’une page blanche. On souhaitait une mixité économique, entre ETI, PME, TPE et association de formation, avec l’ambition de développer des projets pour les chefs d’entreprise. C’est un projet unique et un peu fou : quand nous avons racheté le site, on nous a remis 1 200 clés !"

Effet "booster"

L’entreprise basée à Plérin y a revêtu son bleu de chauffe et ses différentes casquettes de spécialiste de l’immobilier professionnel, en qualité d’investisseur majoritaire, au côté d’Alain Nicol, et en y menant des missions d’ingénierie technique, de suivi des travaux de requalification et de recherche d’investisseurs et d’exploitants des surfaces. Trois ans après, en avance de deux ans sur les objectifs, elle annonce que le site est 100 % commercialisé après la requalification du bâtiment principal et la construction de 7 000 m² de nouvelles cellules. "C’est une vraie surprise. Il y a eu un effet "booster", notamment avec l’installation de M3 Sanitrade." Logée dans le bâtiment principal, l’usine de masques chirurgicaux y avait été précédée par E-Loft (construction de maison en ossature bois) et Net & Co (stockage et préparation de véhicules).

Une première qui donne de la visibilité

Du côté des constructions réalisées sur le site, Cholet carrosserie, Breizh soudure et CPO Combustible de l’ouest ont posé leurs valises. Des bâtiments clés en main (vendus en blanc à des investisseurs, qui ont chargé Bleu Mercure de trouver les locataires) restent disponibles. Un autre bâtiment accueille ABO logistique. Les prochaines installations seront celles d’Aftral (organisme de formation en transport et logistique) et d’Igienair (audit et conseil dans le domaine de l’ultra propreté et du traitement de l’air). E-Loft a également augmenté sa surface de stockage en septembre.

Ce mois est aussi l’heure d’un premier bilan pour Arlan Boulain. "Nous avons pris des risques, nous n’avions qu’E-Loft au départ. Et deux de nos collaborateurs travaillent à 80 % sur le dossier. Je ne l’aurais pas fait sur un autre territoire, il y avait l’idée de lui rendre ce qu’il nous avait apporté", confie le Costarmoricain, qui s’inscrit également, dans le même ordre d’idée, dans le sponsoring de clubs locaux, comme l’Union Cycliste Briochine. Un partenariat qui va plus loin puisque le Costarmoricain, cycliste accompli, joue le rôle de fédérateur des sponsors alors que nombreux sont ceux, y compris des collaborateurs du groupe, qui se retrouvent pour des sorties avec des licenciés du club.

Les ouvertures se succèdent

"Genesis, c’est un travail au quotidien, on fait bouger les lignes toutes les semaines. Et c’était notre première revitalisation de friche : elle nous a apporté une notoriété dans le domaine et nous a permis d’acquérir expérience et compétences."

Au-delà du site de Genesis Baie d’Armor, les ouvertures vont se succéder. Côté réalisation, on trouve un hôtel Campanile nouvelle génération de 75 chambres à Saint-Brieuc, pour lequel l’entreprise est co-promoteur avec Comespace ; un Burger King à Gaillac (81) et XPO Logistics à Caen. Côté installations d’entreprise, on relève Stéphane Plaza Immobilier et Maison 123 (prêt-à-porter féminin) à Saint-Brieuc, Épicerie Gorgio à Plérin et EM Équipement (matériel de préparation, de cuisson et de conservation) à Yffiniac.

Cession de la filiale Stégys

L’actualité du groupe a également été marquée par deux événements importants en juin. Tout d’abord, la vente de la filiale contractant du groupe, Stégys, basée à Saint-Herblain (Loire-Atlantique), à son directeur général, Christian Dresler. "Cette session est intervenue afin de nous permettre de poursuivre notre stratégie d’entreprise sur nos activités cœur : la promotion, l’investissement et la transaction", commente Arlan Boulain. Toujours en juin, l’entreprise s’est associée avec la société d’investissement Épopée Gestion pour racheter des actifs immobiliers de 17 concessions du groupe de distribution automobile Bodemer, pour 35 millions d’euros. Bleu Mercure assure également le property management (gestion locative) des sites.

Une actualité chargée pour une jeune entreprise née en 2014 qui s’est rapidement structurée en groupe, avec des filiales intégrées menées par des directeurs généraux aux compétences complémentaires : Jennifer Michel, à la tête du secteur Transaction ; David Simon (Foncière et Développement), installé à Bordeaux ; et Christophe Lefèvre (Promotion), à La Rochelle. "Nous sommes dans la micro-économie, la société est dimensionnée pour des décisions au cas par cas. Nous proposons des accompagnements aux entreprises, qui peuvent entrer à bail, par exemple, avec une option d’achat qu’ils peuvent lever après quelques années et des bilans plus flatteurs à présenter à leur partenaire bancaire. Ou encore le sell and lease back (ou cession-bail), qui permet à l’entreprise de dégager du cash ou de faire face à une crise structurelle."

Objectif 50 millions d’euros de chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires se situe depuis 2017 sur un plateau, entre 20 et 23 millions d’euros. "Ça nous a permis de consolider l’activité et de renforcer les équipes depuis trois ans." Des recrutements qui interviennent à 80 % sans annonces, à la suite de rencontres. "Nous avons toujours une place pour un bon profil." Ces effectifs nouveaux vont porter leurs fruits dans les années à venir, à deux, trois ou quatre ans, soit la durée de concrétisation des dossiers. "Globalement, notre objectif est de réaliser 50 millions d’euros en 2025. Mais je ne suis pas dans une course au chiffre d’affaires. On ne sera jamais un majeur du secteur avec 100 salariés. Nos ressources, ce n’est pas un process ou de l’industrie, c’est de l’humain. Je veux continuer à connaître tous mes salariés."

Les quatre associés du Groupe Bleu Mercure (de gauche à droite) : Christophe Lefèvre, Jennifer Michel, Arlan Boulain et David Simon.
Les quatre associés du Groupe Bleu Mercure (de gauche à droite) : Christophe Lefèvre, Jennifer Michel, Arlan Boulain et David Simon. — Photo : Noémie Lefèvre

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail