Côtes-d'Armor

Attractivité

Point de vue Faire « L’Armor » avec les Côtes-d’Armor

Par Julien Uguet, le 29 octobre 2019

Les initiatives de promotion économique du territoire se multiplient depuis quelques mois. 

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Le 27 février 2020, cela fera 30 ans que le département des Côtes-d’Armor a changé de patronyme. Exit les Côtes-du-Nord, qui amenaient à placer notre territoire comme voisin du Pas-de-Calais, pour une appellation plus chaleureuse alliant, avec subtilité, démarche identitaire et marketing territorial. L’enjeu était clair pour le président du Conseil général de l’époque, Charles Josselin : favoriser le développement touristique du département.
Trois décennies plus tard, le pari semble réussi. Le tourisme est devenu, derrière l’agroalimentaire, le deuxième poumon économique des Côtes-d’Armor. Certes, un peu d’algues vertes viennent ternir les messages positifs mais, globalement, le département a réussi sa mutation.
Pourtant, du chemin reste à faire. Notamment sur le sujet stratégique de l’attractivité économique. Coincés entre les métropoles brestoises et rennaises, les Côtes-d’Armor restent un lieu de passage difficilement identifiable sur une carte par les investisseurs, décideurs et même potentiels salariés extérieurs à la Bretagne.

Julien Uguet, journaliste et responsable d'édition Côtes-d'Armor au "Journal des Entreprises".
Julien Uguet, journaliste et responsable d'édition Côtes-d'Armor au "Journal des Entreprises". - Photo : Séverine Gervois Taquet Photographe

Pour changer cette image, les initiatives se multiplient depuis quelques années. Dernière en date, le lancement, par l’agence de promotion territoriale Côtes-d’Armor Destination, d’une campagne de promotion osée sur les réseaux sociaux, en invitant les Costarmoricains à faire « L’Armor avec lui ». Originale, l’initiative cible clairement les Franciliens qui veulent retrouver le calme de la province. Cette campagne anticipe celle menée par le Club TGV Côtes-d’Armor qui organise, le 19 novembre, un speed meeting en amenant, à Paris, des dirigeants de Saint-Brieuc et Guingamp. Reste que trois semaines plus tard, ce sont les Finistériens qui feront de même… Comme quoi, sur le sujet de l’attractivité économique, la concurrence n’excelle pas dans l’originalité en ne faisant aucun cadeau.

L'édito
L'édito — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.