Lannion

Télécoms

Ekinops porté par son offre globale

Par Julien Uguet, le 20 novembre 2019

En rachetant OneAccess en 2017, l’équipementier Ekinops à Lannion s’est doté d’une offre complète (transport, routage, réseau) afin de séduire les grands noms internationaux des télécoms.

PDG d'Ekinops depuis 2006, Didier Bredy estime que le temps est venu pour l'ETI costarmoricaine de récolter les fruits de ses investissements.
PDG d'Ekinops depuis 2006, Didier Bredy estime que le temps est venu pour l'ETI costarmoricaine de récolter les fruits de ses investissements. — Photo : @Ekinops

Didier Brédy a le sourire. PDG de l’équipementier Ekinops à Lannion (450 salariés, 84,2 M€ de CA en 2018), il a une nouvelle fois annoncé des résultats financiers semestriels en forte hausse. Sur les six premiers mois de l’année 2019, le chiffre d’affaires a atteint 45 millions d’euros (+ 7 % sur un an) lequel, couplé à une forte maîtrise des charges, a permis à l’entreprise de ramener son résultat opérationnel à – 200 000 euros (contre – 1,1 M€ au premier semestre 2018). Si cette annonce a fait s’envoler le cours en bourse d’Ekinops, elle a surtout conforté la stratégie des dirigeants de devenir un intégrateur complet sur les métiers du transport, du routage et du réseau. « C’était toute la logique de l’acquisition, en 2017, de OneAccess, précise Didier Bredy, en poste depuis 2006. Face à nos principaux concurrents que sont Nokia, Cisco ou Huawei, nous avons fait le pari de l’agilité avec une offre complémentaire et pleinement intégrée pour des solutions sur-mesure. »

Un rachat stratégique au Brésil

D’un côté la plateforme Ekinops360 permet de répondre aux besoins des réseaux métropolitains, régionaux et longue distance afin d’assurer le transport des données via le réseau optique. De l’autre, les solutions OneAccess ont permis à Ekinops de s’armer sur les segments des liaisons et commutations des données, et réseaux et routage des données. « Nous fournissons à la fois des équipements de transport optique, des routeurs d’entreprise mais surtout des software, devenus notre atout maître car c’est un segment qui va révolutionner l’usage des télécoms. » Dans cette logique, la récente acquisition, en juillet 2019, de la technologie de l’entreprise OTN au Brésil, pour laquelle 10 M€ ont été déboursés, a permis à Ekinops de détenir la dernière brique technologique qu’il lui manquait. « Nous sommes actuellement fournisseurs de plus de la moitié des gros opérateurs mondiaux. Les solutions OTN vont nous donner l’occasion de toucher les grands réseaux optiques longue distance qui doivent nous permettre de tripler notre activité transport optique d’ici cinq ans. »

Plus de services

Ekinops recueille également les fruits d’une politique R & D qui représente 20 % de son chiffre d’affaires, hors acquisition. « Notre croissance organique, qui s’est établie à 14 % en 2018 et à 7 % au 1er semestre, va pouvoir maintenant accélérer très fortement sur certains segments, notamment en Amérique du Nord où nous attendons une hausse de 30 % des ventes, ajoute Didier Brédy. Quant à la croissance externe, elle n’est aujourd’hui pas d’actualité car nous sommes clairement armés pour séduire de nouveaux clients. »
Pour l’ETI costarmoricaine, l’ambition de maintenir une marge brute au-dessus de 55 % est actée. « Nous allons conforter ce niveau grâce au poids croissant des ventes de logiciels et des services, confirme Didier Brédy. Avec l’explosion de la 5 G et des partenariats avec des grands noms, comme Dell, nous allons aussi augmenter la valeur ajoutée de nos applications. Le temps est venu de récolter les fruits des années d’investissement. »

PDG d'Ekinops depuis 2006, Didier Bredy estime que le temps est venu pour l'ETI costarmoricaine de récolter les fruits de ses investissements.
PDG d'Ekinops depuis 2006, Didier Bredy estime que le temps est venu pour l'ETI costarmoricaine de récolter les fruits de ses investissements. — Photo : @Ekinops

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.