Côtes-d'Armor

Environnement

Eizhy transforme les landes en granulés pour litière et bientôt pour le chauffage

Par Matthieu Leman, le 21 juillet 2022

Eizhy, basée à Hénon, transforme depuis mars 2022 les landes des réserves naturelles et de la paille de colza en granulés pour litières d’animaux domestiques. En 2023, la matière deviendra également des granulés pour le chauffage. Avec, toujours, la proximité en fer de lance.

Typhaine Fox et François Robin, frères et sœurs et associés au sein d’Eizhy, qu’ils ont créés en juillet 2020.
Typhaine Fox et François Robin, frères et sœurs et associés au sein d’Eizhy, qu’ils ont créés en juillet 2020. — Photo : Matthieu Leman

Eizhy (deux associés, chiffre d’affaires non cloturé) réalise depuis 2020 des granulés pour les litières d’animaux domestiques à partir de fauches de landes issues de réserves naturelles, et de paille de colza. La jeune pousse a affiné son produit depuis sa création pour en faire des granulés pour le chauffage. Elle entend commercialiser ces premiers granulés au début de 2023.

Le produit est né d’un long processus engagé par l’entreprise dirigée par Typhaine Fox, ancienne salariée de Leroy Merlin où elle a notamment géré le sourcing Europe pour les marques distributeurs du géant du bricolage, et son frère, François Robin, agriculteur en reconversion. Leur credo : valoriser les végétaux qui ne le sont habituellement pas, comme les landes, par exemple. "Les premiers tests n’étaient pas concluants à 100 %, nous avons donc continué à travailler", explique la Costarmoricaine. "Les landes trop herbacées, par exemple, produisaient trop de cendres."

Recycler les landes

En attendant d’arriver à la production de ces granulés pour chauffage, Eizhy a lancé en mars 2022, sous la marque Litzhy, des granulés pour litières pour animaux. Celles pour les chats sont réalisées à base de landes, celles destinées aux petits animaux (rongeurs, poules, furets) et aux chats sont faites à base de paille de colza. Cette dernière est achetée aux agriculteurs, qui en laissent une partie sur leur champ pour l’amender et trouvent ainsi pour le reste une nouvelle source de revenus. "Avec Litzhy, nous faisons notre part dans le domaine des déchets ménagers puisque les litières d’animaux représentent 3,5 % de l’ensemble. C’est un produit vert, nos litières sont compostables et les végétaux viennent du département." Le bilan carbone d’un sac de 3,5 kg de Litzhy a été réalisé fin juin pour un résultat de 143 g de CO₂.

Eizhy a lancé les litières Litzhy en mars 2022.
Eizhy a lancé les litières Litzhy en mars 2022. - Photo : Matthieu Leman

Pour son approvisionnement, l’entreprise installée à Hénon a passé des accords avec des réserves naturelles costarmoricaines. L’idée : valoriser leurs landes fauchées qui, jusqu’à présent étaient laissées en tas sur place ou détruites. "Nous leur avons proposé une solution : exporter et transformer leurs landes."

Cet été, 300 tonnes de landes et 200 tonnes de paille de Colza vont entrer dans les 3 000 m² de bâtiments de l’entreprise acquis en 2020 et rénové par les dirigeants pour un montant de 150 000 euros. L’autre gros investissement, de 300 000 euros, a concerné l’outil de production, le domaine de François Robin, agriculteur en reconversion. Des machines neuves et d’autres, plus anciennes, adaptées au process de la jeune pousse, qui s’est inspirée d’une entreprise anglaise qui avait pour but de proposer une matière de chauffage à partir de fougères. Les deux associés britanniques de cette dernière, qui n’est plus en activité, sont d’ailleurs au capital d’Eizhy.

Réseau d’unités de production locales

L’avenir proche sera consacré au lancement des granulés pour chauffage et au développement de la marque Litzhy. Les litières sont aujourd’hui distribuées sur le site internet d’Eizhy où l’entreprise propose également des formules d’abonnement sur trois, six ou douze mois. Elles sont aussi distribuées dans une cinquantaine de lieux de vente locaux, entre grandes surfaces et autres animaleries. Pour assurer sa rentabilité, l’entreprise espère doubler le nombre de revendeurs.

En 2023, deux recrutements, l’un en production, l’autre dans le commercial, pourraient être réalisés. L’année suivante aimerait débuter le déploiement de petites unités de productions en Bretagne et ailleurs, peut-être du côté de Lyon. "Nous sommes sollicités par des communautés de communes. Nous tenons à ces unités locales pour assurer la proximité avec les fournisseurs et les clients."

Le grand bâtiment d’Eizhy va accueillir dans les prochaines semaines 500 tonnes de landes et de paille de Colza.
Le grand bâtiment d’Eizhy va accueillir dans les prochaines semaines 500 tonnes de landes et de paille de Colza. - Photo : Matthieu Leman

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition