Côtes-d'Armor

Textile

Ecospin investit 800 000 euros dans l'impression numérique textile

Par Matthieu Leman, le 24 novembre 2021

Ecospin investit dans deux nouvelles lignes d’impression numérique de textile, pour 800 000 euros. La jeune entreprise spécialisée dans les tissus recyclés et les petites séries ambitionne aussi de se lancer dans la confection.

Izabela Faucheux, salariée et actionnaire, et Gilles Cadiou, président d’Ecospin, développent rapidement l’activité de la jeune entreprise.
Izabela Faucheux, salariée et actionnaire, et Gilles Cadiou, président d’Ecospin, développent rapidement l’activité de la jeune entreprise. — Photo : Matthieu Leman

Ecospin se développe à grande vitesse. Le spécialiste de l’impression numérique sur textile, créé en 2020, investit 800 000 euros dans une seconde ligne d’impression sur textile synthétique et dans une ligne d’impression sur textile végétal (chanvre, coton, lin…). Pour cela, la jeune entreprise installée à Cap Entreprises, à Trégueux (Côtes-d’Armor), a bénéficié d’une subvention de 270 000 euros dans le cadre de France Relance. Les deux machines devraient arriver au cours du second trimestre 2022. Cet effort financier vient valoriser une activité importante dès le premier demi-exercice et qui s’est poursuivie en 2021, où un chiffre d’affaires compris entre 350 000 et 400 000 euros est attendu.

Engagement écologique

Pour se différencier, Ecospin compte sur un engagement écologique affirmé. "Nous n’utilisons que des matières recyclées fabriquées en France, comme du tissu polyester issu du recyclage de bouteille plastique. Nous avons également créé un tissu technique qui se compose d’une membrane recyclée et respirante, qui est utilisé pour les projets zéro déchet (couvre bol, couches lavables, produits d’hygiène féminine…)", témoigne Gilles Cadiou, président de la jeune SAS, qui évoluait auparavant dans l’industrie pharmaceutique. Cette teinte écologique se retrouve également dans le principe d’impression à la demande : seuls les tissus vendus sont imprimés, avec le process de sublimation, que ce soit avec les motifs apportés par le client ou l’un des 600 proposés par l’entreprise. Ecospin se spécialise dans la réalisation de petites séries. L’entreprise bretonne cible les jeunes marques qui ne peuvent et ne veulent investir dans des séries plus importantes, préférant tester leurs gammes avant d’éventuellement passer à plus grande échelle.

Une plateforme numérique de vente

Le chiffre d’affaires est réalisé à près de 70 % grâce à la plateforme digitale lapandalovefabrics.fr, rachetée en décembre 2020. Un site qui permet à la jeune entreprise costarmoricaine de bénéficier d’un spectre de clients très large, du particulier aux professionnels. Le domaine d’activité de ces derniers, à qui Ecospin livre le tissu imprimé, se révèle également très large, allant du textile à la petite maroquinerie (sacs et accessoires) en passant par la décoration (toiles tendues, coussins) et les vêtements de sport, notamment nautiques. La société, qui vend ses tissus au mètre, est également présente sur les plateformes de Mondial Tissu et de Self Tissu.

L’année 2022 s’annonce également animée pour la petite entreprise qui devrait embaucher deux salariés, un opérateur d’impression et un préparateur de commande. Ces recrutements porteraient à quatre le nombre de personnes employées, en plus de Gilles Cadiou. "Nous avons également l’ambition d’investir dans la découpe et la confection, pour fabriquer des accessoires qui seront vendues sous notre marque, lapandalovefabrics, comme des coussins, des sacs ou des toiles", ambitionne le chef d’entreprise.

Izabela Faucheux, salariée et actionnaire, et Gilles Cadiou, président d’Ecospin, développent rapidement l’activité de la jeune entreprise.
Izabela Faucheux, salariée et actionnaire, et Gilles Cadiou, président d’Ecospin, développent rapidement l’activité de la jeune entreprise. — Photo : Matthieu Leman

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail