Côtes-d'Armor

Emploi

Des besoins en main-d'œuvre à la hausse dans les Côtes-d'Armor

Par Néréa Brouard, le 08 juin 2021

Entre 2019 et 2021, les besoins en recrutements ont augmenté de 11,6 % en Côtes-d’Armor, révèle une enquête de Pôle Emploi. Soit deux fois plus que sur l’ensemble de la région Bretagne. Un indicateur positif de la reprise de l’activité sur le territoire.

Pôle Emploi a sondé 116 000 entreprises en Bretagne pour réaliser son enquête.
Pôle Emploi a sondé 116 000 entreprises en Bretagne pour réaliser son enquête. — Photo : Ricochet64 - stock.adobe.com

Dans la dernière édition de son enquête sur les besoins en main-d’œuvre dans les Côtes-d’Armor, Pôle emploi révèle les chiffres 2021 face à ceux de 2019. Le résultat s’avère être un bon indicateur d’une reprise d’activité sur le territoire. " Du fait de la crise sanitaire non anticipée et ses conséquences économiques, la situation du marché du travail en 2020 a été très différente de ce qu’appréhendaient les employeurs, souligne Danièle Maillot, directrice territoriale des Côtes-d’Armor. Dans le département, les secteurs les plus impactés restent l’hébergement, la restauration, les transports, le tourisme et l’évènementiel ". Contre toute attente, les projets de recrutements sont en hausse de 11,6 % entre 2019 et 2021, quand la hausse n’est que de 5,6 % sur la Bretagne.

Les secteurs les plus en tension restent la restauration sur des postes de commis et de serveurs, notamment, l’agriculture, l’agroalimentaire, les métiers de la propreté et le domaine médical (aides-soignants, auxiliaires de puériculture, assistants médicaux). L’enquête révèle ainsi 24 354 intentions d’embauches, dont 41 % de contrats saisonniers, portées par 30 % des entreprises.

" Les cinq métiers les plus recherchés sont les mêmes qu’en 2019, observe Bertrand Quémard, responsable de l’équipe entreprises à l’agence de Pôle Emploi Guingamp. Exception faite des métiers de la santé pour lesquels, en raison de la pandémie, les demandes ont explosé. " Le domaine agricole peine également à trouver des salariés, du fait d’un nombre important de postes saisonniers à pourvoir.

Parmi les causes identifiées quant aux difficultés à recruter, pour un peu plus de la moitié de ces intentions d’embauche, " la principale est le profil inadapté des candidats au poste, poursuit Bertrand Quémard. Des actions sont conduites pour y remédier, comme récemment, en partenariat avec les Maraîchers d’Armor (anciennement UCPT), où une quarantaine de personnes ont été formées et ont toutes été embauchées pour des contrats saisonniers avec des CDI probables par la suite ". Dans une moindre mesure, d’autres facteurs expliquent également ces tensions : la pénibilité, la distance ou les horaires induits par les postes proposés et, parfois, un déficit d’image de certains métiers ou entreprises.

Pôle Emploi a sondé 116 000 entreprises en Bretagne pour réaliser son enquête.
Pôle Emploi a sondé 116 000 entreprises en Bretagne pour réaliser son enquête. — Photo : Ricochet64 - stock.adobe.com

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail