Côtes-d'Armor

Santé

Cristalens Industrie révolutionne la chirurgie de l'œil

Par Julien Uguet, le 09 juin 2021

Spécialisée dans les implants intraoculaires pour la chirurgie réfractive et celle de la cataracte, la société Cristalens à Lannion (Côtes-d’Armor) s’est hissée au rang des fleurons européens du secteur. L’entreprise a été soutenue par l’Europe et par l’État pour sa dernière innovation, l’Artis Symbiose, qui garantit une vision nette de près comme de loin sans lunette.

Cristalens Industrie produit près de 250 000 implants intraoculaires par an pour la chirurgie de la cataracte.
Cristalens Industrie produit près de 250 000 implants intraoculaires par an pour la chirurgie de la cataracte. — Photo : Franck Betermin

Cap sur l’Asie pour Cristalens Industrie. Implantée à Lannion (Côtes-d’Armor) depuis 2006, la PME, fondée par Alain Brocq, mise sur sa dernière innovation, une double lentille intraoculaire, baptisée Artis Symbiose, pour séduire les marchés chinois, japonais ou coréens. "L’opération de la cataracte est l’une des interventions chirurgicales les plus pratiquées dans le monde, confirme Denis Delage, président de Cristalens Industrie (75 salariés, 9 millions d’euros de chiffre d’affaires). Cette opacification partielle ou totale du cristallin est d’ailleurs la première cause de cécité. Elle a longtemps concerné les personnes âgées mais elle touche désormais, notamment dans ces pays, un public un peu plus jeune. Il y a donc une réelle attente sociétale. Nous avons réussi à mettre au point une innovation qui, une fois passée l’opération des yeux, garantit une vision nette de près comme de loin sans lunette."

Reconnaissance de l’Europe

Plus de trois ans de recherche et développement ont été nécessaires pour la mise au point de l’Artis Symbiose et de son process industriels. "Nous couplons deux implants intraoculaires spécifiques, qui, une fois implantés dans l’œil à la place du cristallin, permettent une vision nette de 40 à 90 cm, sans altérer la vision de loin, assure Denis Delage. Nous nous sommes servi d’une simple astuce : un œil favorise une vision de près et l’autre une vision intermédiaire. Les essais cliniques menés en phase de développement ont montré que le cerveau faisait la jonction."

Preuve que son idée séduit, Cristalens Industrie, qui a déposé un brevet à l’échelle mondiale, a reçu, coup sur coup, le soutien de l’Europe et de l’État Français. La PME costarmoricaine a ainsi rejoint, en 2020, le club très fermé des entreprises sélectionnées par la Commission Européenne dans le cadre de l’appel à projets "Horizon 2020".

Soutien de la France

Ce programme concentre ses financements sur la réalisation de trois priorités : l’excellence scientifique, la primauté industrielle et les défis sociétaux. Au sein de ce programme, l’EIC Accelerator accompagne l’innovation dans les PME à fort potentiel de croissance et aux ambitions internationales. Sur les 3 833 dossiers reçus, seuls 40 projets ont été sélectionnés pour bénéficier d’un soutien financier… dont Cristalens Industries. "C’est une véritable reconnaissance du travail des équipes depuis tant d’années, confirme Denis Delage. Cela démontre surtout que nos choix stratégiques et industriels étaient les bons."

À l’enveloppe européenne de 1,6 million d’euros, accordée pour financer la stratégie d’expansion à l’internationale, s’ajoute celle accordée par l’État Français dans le cadre du plan de relance : 400 000 euros pour financer un investissement industriel de 850 000 euros. "Nous allons accueillir d’ici à la fin de l’année une nouvelle ligne de production entièrement robotisée de tournage et de fraisage de haute précision, ajoute Denis Delage. Cet outil sera dédié à l’Artis Symbiose afin de porter rapidement nos capacités actuelles de 25 000 implants par an à 70 000 implants. Toutefois, nous ne sommes qu’aux prémices de cette passionnante aventure puisque l’ambition, toutes offres confondues, est d’atteindre 400 000 implants produits chaque année à Lannion, contre 250 000 actuellement."

Une croissance attendue à l’export

Forte de ces nouvelles capacités industrielles, Cristalens Industrie s’attend mécaniquement à une explosion de son chiffre d’affaires. De 9 millions d’euros en 2020, l’entreprise ambitionne d’atteindre 13 millions d’euros en 2022 et 20 millions d’euros en 2024. Avec l’Asie en ligne de mire.

"D’une part de l’export aujourd’hui de 40 %, centrée sur l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Australie, l’ambition est d’atteindre 80 % au travers de plus de 50 pays servis par nos produits, précise Denis Delage. Artis Symbiose contribuera grandement à cet essor puisque sa part, dans notre activité, passera de 10 % à 40 %. Toutefois, l’idée est bien d’emmener toutes nos gammes dans cette aventure, celle en catalogue actuellement ainsi que les futures innovations en gestation."

Cristalens Industrie réfléchit également à l’ouverture de filiales pour vendre en direct dans certains pays afin de se rapprocher de ses clients. En pleine crise de la Covid, Cristalens SL a vu le jour en Espagne. L’Allemagne pourrait également, à terme, accueillir une autre filiale.

Un acteur du développement de son territoire

Malgré ses volontés expansionnistes, l’entreprise bretonne entend les faire se concilier avec ses fondamentaux. "L’ADN de Cristalens est d’avoir toujours, depuis 2006, choisi de maîtriser toutes les étapes de la chaîne de valeur des implants, confirme Denis Delage. Avec nos entreprises partenaires, nous supervisons la distribution de nos produits et la fabrication de la matière première."

Également détenues par Alain Brocq, Cristalens Distribution et Cristablank sont aujourd’hui au cœur de la réussite du modèle Cristalens. "En 2009, trois ans après notre implantation à Lannion, nous avons cherché à devenir autosuffisants en acrylique hydrophile ou hydrophobe, une matière qui permet de fabriquer les implants. Nous nous sommes rapprochés d’un fournisseur à Strasbourg qui a rejoint ce qu’on peut, modestement, appeler un petit groupe industriel aujourd’hui. Alors certes, cela nécessite une logistique bien cadrée entre l’Alsace, le Trégor et Paris, où est implantée Cristalens Distribution, mais cette organisation est la plus respectueuse d’une valeur qui nous est chère, à savoir celle d’être un acteur du développement de son territoire."

Une autonomie qui séduit

En ayant la main sur l’ensemble de la chaîne de valeur, Cristalens Industrie répond au souhait des pouvoirs publics de garantir une autonomie industrielle, particulièrement recherchée depuis le début de la crise sanitaire, pour les filières relevant des questions de santé ou du médical.

Cette quasi indépendance a aussi permis à la PME lannionaise, actuellement 27e fabricant mondial d’implants intraoculaires, de constamment se démarquer de la concurrence dans un marché en pleine concentration. Cristalens a notamment été l’un des premiers opérateurs à se lancer sur les lentilles hydrophobes plus faciles à mettre en œuvre lors des interventions chirurgicales et, surtout, présentant des risques de cataractes secondaires moins élevés. "Nous souhaitons conserver cette réactivité et ce haut potentiel d’innovation, conclut Denis Delage. Le Trégor et Lannion, par la richesse et l’attractivité de leur écosystème, sont un atout pour mener à bien ce challenge."

Cristalens Industrie produit près de 250 000 implants intraoculaires par an pour la chirurgie de la cataracte.
Cristalens Industrie produit près de 250 000 implants intraoculaires par an pour la chirurgie de la cataracte. — Photo : Franck Betermin

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail