Bretagne

Distribution

Coronavirus : Avec la fermeture des cafés et l’annulation des festivals, 90 % de l'activité de Cozigou est à l’arrêt

Par Julien Uguet, le 06 mai 2020

Premier grossiste et distributeur de boissons en Bretagne, le groupe Cozigou, basé à Plouisy (Côtes-d’Armor), a été frappé de plein fouet par la fermeture des cafés, hôtels et restaurants puis par l’annulation des événements culturels estivaux. L’entreprise familiale a mis à profit cette période pour être opérationnelle immédiatement lorsque la date de la réouverture des CHR sera connue.

Antoine Cozigou, directeur général du groupe Cozigou
Antoine Cozigou, directeur général de la société basée à Plouisy (Côtes-d’Armor). — Photo : Julien Uguet / Journal des entreprises

L’année 2020 devait être un festive pour le groupe Cozigou, premier grossiste et distributeur de boissons en Bretagne, basé à Plouisy en Côtes-d’Armor. L’entreprise familiale fête ses 60 ans d’existence et ne s’attendait pas à avoir comme cadeau, empoisonné, l’émergence d’un virus venu de Chine mettant son économie à l’arrêt.

« Depuis le 14 mars à minuit, date de la fermeture de nos clients, cafés, hôtels et restaurants, c’est 90 % de notre activité qui est stoppée, confirme Antoine Cozigou, directeur général de la société (400 salariés, 140 millions d’euros de chiffre d’affaires). Nous avons juste maintenu une astreinte pour la livraison des établissements de santé ainsi qu’une partie de l’activité de torréfaction de café Coïc, que nous nous avons acheté en 2017 et qui s’adresse à la grande distribution. »

Anticiper la reprise

Organisé autour d’une cellule de crise dès le dimanche 15 mars, Cozigou s’est rapidement projeté pour préparer la reprise. « On se réunit tous les jours autour de thèmes bien précis liés aux finances, à la logistique, à l’accompagnement de nos clients, etc. L’objectif est d’anticiper la reprise espérée, d’être prêt immédiatement le jour où la date de réouverture, que l’on espère le plus tôt possible, sera posée. Il ne faut pas perdre de vue qu’un bar ou un café aura besoin de préparation en amont, notamment la remise en marche des installations comme les tireuses à bières ou les machines à café, avant d’accueillir à nouveau ses clients. »

Vers du négoce sanitaire

Un nouveau département négoce a même été ouvert par celui qui compte plus de 5 000 références de bières, soft, softs, vins et spiritueux en catalogue. « Nous allons faire l’interface logistique pour que les restaurateurs se fournissent en plexiglass, en masques, en gants, etc. Nous avons les outils logistiques adaptés à ce nouveau métier. »

Cozigou est également à l’origine, avec son groupement d’indépendants C10, de l’initiative « J’M mon bistrot » qui vise à demander aux clients de précommander en ligne un café, un repas ou une boisson dans leur établissement favori. « Cela permet de soulager un peu les trésoreries de nos clients qui vont vivre une année 2020 très complexe notamment si la saison estivale est amputée. »

Un retour à la normal pas avant 2022

Conscient de ne pas avoir toutes les cartes entre les mains, Antoine Cozigou confirme que la baisse de l’activité du groupe, dans le moins mauvais des scénarios, se situera entre 40 % et 50 %. « Cette évolution table sur une réouverture en juillet avec des contraintes sanitaires fortes qui impacteront la fréquentation des bars et des restaurants. On sait déjà que l’on ne récupéra pas tous les événements culturels estivaux dont nous sommes un partenaire et un fournisseur de premier ordre. Je ne pense pas, d’ailleurs, que la situation revienne à la normale avant 2022. »

En attendant, le groupe s’ouvre à de nouveaux marchés, notamment celui des particuliers via le lancement d’un service de drive à partir de ces six entrepôts bretons. « Nous avons lancé la plate-forme Cozigo qui met à disposition, via un système d’achat par internet, une partie de notre catalogue. Le projet était dans les cartons, notamment en lien avec nos boutiques de vente directe Gloups. La crise l’a accéléré. »

Antoine Cozigou, directeur général du groupe Cozigou
Antoine Cozigou, directeur général de la société basée à Plouisy (Côtes-d’Armor). — Photo : Julien Uguet / Journal des entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail