Côtes-d'Armor

Automobile

Interview Coronavirus - Audi Saint-Brieuc : « Nous n'avons fait aucune vente pendant deux mois »

Entretien avec Jean-Christophe Meurou, directeur des concessions Audi de Saint-Brieuc et Lannion

Propos recueillis par Julien Uguet - 19 mai 2020

Impactées de plein fouet par l’absence de vente pendant deux mois, les concessions automobiles doivent également faire face à un protocole sanitaire qui rallonge les délais de réparation ou de préparation des véhicules.

Jean-Christophe Meurou, directeur des concessions Audi de Saint-Brieuc et Lannion, et une partie de l'équipe.
Jean-Christophe Meurou, directeur des concessions Audi de Saint-Brieuc et Lannion, et une partie de l'équipe. — Photo : @DR

Comment avez-vous vécu la fermeture de vos concessions pendant près de deux mois ?

Jean-Christophe Meurou : La fermeture a été brutale. Il a fallu rassurer les collaborateurs et surtout adapter notre organisation pour continuer à entretenir les véhicules des personnels d’astreinte comme les ambulances, les infirmiers, etc. Nous avons rouvert le 11 mai avec une équipe pour l’instant réduite et des conditions sanitaires de distanciation sociales drastiques.

Pouvez-vous détailler ces mesures ?

Jean-Christophe Meurou : Elles sont globalement semblables à un commerce traditionnel : port du masque, de la visière, cheminement via un parcours balisé, désinfection régulière des surfaces, etc. Nous avons également dû revoir nos flux dans l’atelier de réparation et réorganiser la salle de pause. C’est un travail nécessaire mais long qui exige que tous les collaborateurs s’en imprègnent sur le long terme. La marque nous a bien accompagnés avec la fourniture d’un guide des pratiques à suivre remis à chaque salarié. À date, la mise en place de tous ces outils nous a coûté 3 000 euros dans chacune des concessions de Lannion et Saint-Brieuc.

Quel est l’impact du coronavirus pour vos concessions ?

Jean-Christophe Meurou : Nous n'avons réalisé aucune vente pendant deux mois, ce qui représente une perte nette d'environ 60 véhicules neufs et autant en occasion. Il va falloir reconquérir ces clients perdus. Les gens reviennent en concession doucement. Tout cela va prendre du temps. Au niveau de l’atelier, l’impact est tout aussi immédiat. Nous avons désormais l’obligation de désinfecter l’ensemble de l’intérieur des véhicules avant d’intervenir dessus. C’est un temps caché supplémentaire. Alors qu’il nous fallait environ deux heures pour faire une maintenance simple, comme une révision ou changer des pneumatiques, nous comptons désormais une demi-journée d’immobilisation.

Comment imaginez-vous les semaines à venir ?

Jean-Christophe Meurou : La filière automobile vit une situation unique et brutale. Pourtant, on sent bien que les attentes et les besoins sont là. Le jour de la réouverture, notre standard a sauté tant nous avons dû gérer d’appels. Plus de 300 en une journée. Nous avons recommencé à revendre des véhicules mais cela prendra du temps pour revenir au niveau d’avant le confinement. Un plan de soutien est annoncé, notamment autour des véhicules hybrides ou électriques. Audi est l’une des marques les plus en avance sur ce sujet. On espère en profiter.

Jean-Christophe Meurou, directeur des concessions Audi de Saint-Brieuc et Lannion, et une partie de l'équipe.
Jean-Christophe Meurou, directeur des concessions Audi de Saint-Brieuc et Lannion, et une partie de l'équipe. — Photo : @DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail