Côtes-d'Armor

Agroalimentaire

Interview Christian Pèes (Euralis) : « L’usine Stalaven d’Yffiniac sortira renforcée par la réorganisation »

Entretien avec Christian Pèes, président d'Euralis

Propos recueillis par Julien Uguet - 06 juin 2019

Christian Pèes, président du géant coopératif agricole Euralis, réfute catégoriquement tout projet de cession du breton Stalaven. Il confirme que l’usine d’Yffiniac (Côtes-d'Armor) sortira encore plus forte du projet de réorganisation des activités alimentaires de la coopérative.

Christian Pèes, président de la coopérative agricole Euralis basée dans les Pyrénées-Atlantiques.
Christian Pèes, président de la coopérative agricole Euralis basée dans les Pyrénées-Atlantiques. — Photo : DR

Le Journal des Entreprises : Euralis vient de se séparer de trois cadres majeurs, dont son directeur général depuis dix ans, Pierre Couderc. S’agit-il d’un cycle normal ou le début d’une nouvelle crise interne ?

Christian Pèes : Il s’agit d’une respiration naturelle dans la vie de toute entreprise. Un cycle se termine, mais le projet de transformation du Pôle Alimentaire d'Euralis, lui, va se poursuivre selon le plan acté en 2018. Le site d’Yffiniac, sur lequel nous venons d’investir plus de 5 M€ pour monter en gamme, va sortir renforcé de cette réorganisation.

En 2009, l’ambition était d’atteindre 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires avec le rachat de Stalaven. Dix ans plus tard, l’activité ne dépasse pas 500 M€. C’est un échec ?

C.P. : Nous avions cet objectif, mais plusieurs événements ont contrecarré notre projet, dont deux épidémies de grippe aviaire qui ont freiné la progression des activités foie gras. Plus globalement, nous n’avons sûrement pas assez anticipé les évolutions de consommation sur la partie traiteur. Le projet de réorganisation en cours va corriger cela, en offrant des produits à plus forte valeur ajoutée à nos clients.

Plusieurs observateurs estiment qu’avec la nouvelle organisation juridique en cours, Euralis prépare les conditions d’une vente de Stalaven si les conditions le nécessitaient. Que leur répondez-vous ?

C.P. : Cette question n’est pas à l’ordre du jour. Euralis entend capitaliser sur la marque Stalaven en donnant plus de responsabilités aux équipes sur le terrain. C’est le sens de la refonte en cours de notre organisation juridique et sociale.

Christian Pèes, président de la coopérative agricole Euralis basée dans les Pyrénées-Atlantiques.
Christian Pèes, président de la coopérative agricole Euralis basée dans les Pyrénées-Atlantiques. — Photo : DR

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture