Charpentes EMG : Une diversification porteuse

Par Julien Uguet, le 06 janvier 2012

Doucement, la société Charpentes EMG, basée à Plouagat, se construit une place de premier ordre sur le marché des structures bois. Un processus de diversification mené par une équipe dirigeante unie depuis la création de l'entreprise.
Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

L'histoire des Charpentes EMG à Plouagat n'a rien d'un conte de fée même si la réussite de cette PME force l'admiration. Surtout vis-à-vis des dirigeants actionnaires, quatre anciens collègues licenciés économiques, qui ont, un beau jour de 1993, décidé de se lancer dans l'aventure de l'entrepreneuriat en créant leur propre affaire. «Il était nécessaire de se projeter vers l'avant en fédérant nos compétences, précise Michel Jaouanet, président du directoire et coactionnaire aux côtés de Rémy Hervé, Thierry Le Gac et Serge Landais. Pour réussir ce pari fou, dans un secteur de la charpente bois très concurrentiel, nous sommes d'abord intervenus uniquement sur les parties conception et montage. La fabrication a été traitée par notre partenaire, également actionnaire minoritaire au capital, la société Gauthier dans le Morbihan. D'où le G de EMG, Étude Montage Gauthier.»




Une intégration de la fabrication

Las! En 1999, la SA Gauthier est liquidée. EMG réagit très vite et décide d'intégrer la fabrication. De Plérin, l'entreprise déménage sur le site de Plouagat, en bordure de la RN 12. «Notre capacité à anticiper les événements est l'une de nos forces. Nous nous appuyons pour cela sur un bureau d'étude d'une quinzaine de collaborateurs au total.Ainsi que sur une politique d'investissement très importante. Rien n'est laissé à l'imprévu que ce soit en bois brut, dont nous maîtrisons toute la chaîne, qu'en lamellé-collé dont la fabrication est sous-traitée. Nous intervenons au niveau de la taille.» Historiquement positionnée sur le bâtiment agricole «hors de la région, car les éleveurs bretons n'ont pas cette culture du bois comme dans l'Est mais une culture du prix et donc de la charpente métal», EMG s'est rapidement diversifiée vers le bâtiment industriel et commercial. «Sans être standardisée, une grande majorité de nos réalisations présente des points communs. Je pense aux hypermarchés, aux bâtiments publics, etc.Reste que nous sommes capables de produire des choses exceptionnelles comme une tour de stockage d'engrais de 24 mètres de haut ou une académie de dressage de 8.000m² au Portugal.»




Une diversification vers l'ossature bois

En 2004, EMG entame une diversification dans la structure bois. «L'idée est d'offrir une prestation ossature et bardage. L'ensemble du personnel a été formé pour maîtriser ce nouveau savoir-faire.» Le pilotage commercial de ce département est confié à Olivier Marot, qui fait également son entrée au capital aux côtés des quatre cadres historiques. «Il est nécessaire de préparer l'avenir pour que EMG poursuive sa croissance.» Touchée par la crise comme toute la filière du bâtiment, la société de Plouagat présente toutefois une santé financière saine. «En 18 années d'existence, nous avons toujours réalisé des bénéfices en fin d'année, intégralement réinvestis dans l'entreprise en matériels ou en fonds propres.» La stabilité du chiffre d'affaires, autour de 15millions d'euros depuis 2008, EMG le doit à l'ossature bois. «Oui, on peut nous dire que le CA n'évolue pas. Mais au moins il ne baisse pas. Cette stratégie de diversification nous a tirés vers le haut. Notre périmètre d'intervention se situe à 100km autour de l'usine. Cette proximité est nécessaire dans ce métier.»




Des chantiers de proximité

Et cela paie. La maison du département à Lannion, le collège de Châtelaudren ou encore la future caisse d'allocation familiale de Saint-Brieuc sont autant de réalisations tombées dans l'escarcelle d'EMG. «L'investissement matériel et humain est primordial. L'achat du robot de coupe CMS en 2008, pour près de 750.000euros, en est le parfait exemple. Cette technologie nous a ouverts de nouveaux marchés, une optimisation de la qualité et un meilleur respect des délais.»

Charpentes EMG



(Plouagat) Président du directoire: Michel Jaouanet 85 salariés Chiffre d'affaires 2010: 15millions d'euros 02 96 79 54 54

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises