Côtes-d'Armor

Nomination

Bertrand L’Hotelier, nouvel homme fort du Cerfrance 22

Par Julien Uguet, le 30 janvier 2018

Bertrand L’Hotelier est le nouveau président du réseau d'expertise-comptable Cerfrance 22. Il a succédé à Jean-Michel Le Bret.

Photo : Julien Uguet / Journal des entreprises

Il a réfléchi quelques jours avant de prendre sa décision et puis s'est finalement décidé à franchir le pas. À 47 ans, Bertrand L'Hotelier est le nouveau président du Cerfrance Côtes-d'Armor. Il a succédé à Jean-Michel Lebret, qui avait occupé la fonction pendant 13 ans, à la tête du réseau de services et d'expertise-comptable. « Lui succéder n'était pas naturel car ce n'est pas le fonctionnement de notre entreprise, précise ce Tagarin (habitant d'Etables sur Mer) pur souche, qui a repris en 1996 les commandes de l'exploitation familiale. J'étais administrateur du réseau depuis 2002, membre du bureau depuis 2003 et vice-président depuis 2004 aux côtés de Jean-Michel. J'ai pris le temps de la réflexion car les enjeux sur ce poste sont importants. Le Cerfrance compte aujourd'hui 450 salariés pour près de 30 millions d'euros de chiffre d'affaires. Ayant participé au recrutement du nouveau directeur, Stéphane Lambert, arrivé en 2016, je savais que nous pourrions former un tandem performant et efficace. »

Deux jours dédiés à la fonction

Ingénieur agricole de formation, diplômé de l'Isa Beauvais, Bertrand L'Hotelier a décidé de relever le défi en se consacrant pleinement à la fonction. « Cela me demande deux jours de présence au siège de Plérin ou en représentation à l'extérieur sur mon temps professionnel. Ce niveau d'investissement est nécessaire pour bien appréhender les évolutions et les mutations de nos métiers. » Pour se dégager le temps nécessaire, il peut compter sur ses deux salariés, dont l'un est embauché à temps partagé depuis 2004, pour gérer l'exploitation. « En plus d'une cinquantaine de vaches laitières, je dispose d'un élevage de porcs avec 1 000 places d'engraissement et de terres pour cultiver des céréales et du fourrage. »

La digitalisation transforme l'entreprise

Élu pour deux ans, Bertrand L'Hotelier entend impulser sa propre dynamique sans vouloir faire la révolution dans une institution qui fonctionne bien. « Il est nécessaire d'apporter encore plus de services à nos adhérents pour les aider à monter en compétences. Avec la digitalisation du métier d'expertise-comptable, la notion de conseil prend encore plus de sens. Cela va nécessiter de former nos collaborateurs en interne à ces enjeux stratégiques de demain. »

En termes de projet, ce père de quatre enfants veut s'appuyer sur un maillage étroit du territoire, avec 20 agences en Côtes-d'Armor, pour développer le portefeuille de clients vers le marché des artisans, commerçants et des entreprises de services. « En tant qu'agriculteur, je suis conscient que notre filière se restructure. L'érosion de cette frange de clientèle va se poursuivre. L'ambition est de séduire les PME de plus de 10 salariés auxquelles nous pouvons offrir notre expertise. C'est un véritable enjeu pour aller chercher la croissance de demain et diversifier nos activités. »

Photo : Julien Uguet / Journal des entreprises