Côtes-d'Armor

Agriculture

Après une bonne année 2020, la coopérative Le Gouessant parie sur la croissance externe

Par Matthieu Leman, le 15 juillet 2021

Spécialisée dans la nutrition animale, la coopérative costarmoricaine Le Gouessant annonce un chiffre d’affaires en hausse de 18 % en 2020. Ses relais de croissance dans l’aquaculture et les nutriments ont donné lieu à trois acquisitions.

Rémi Cristoforetti est directeur général de la coopérative Le Gouessant.
Rémi Cristoforetti est directeur général de la coopérative Le Gouessant. — Photo : Photo d'archives DR

La coopérative Le Gouessant, spécialisée dans la nutrition animale, fait état d’une année 2020 solide malgré la crise du Covid. Le groupe, basé à Lamballe-Armor (Côtes-d’Armor), a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 627 millions d’euros, en progression de 18 %. Le résultat net, en hausse de 1,9 %, s’établit à 11,68 millions d’euros. Les capitaux propres se consolident à hauteur de 127 millions d’euros (115 millions en 2019), autorisant des investissements importants : quinze millions d’euros par an au profit des territoires qui accueillent les activités de la Coopérative.

Grâce à cette solide santé financière, Le Gouessant va redistribuer plus de 1,4 million d’euros de résultat à ses adhérents. S’ajoutent dix millions d’euros sur cinq ans d’aides à la trésorerie, à la modernisation des élevages et à l’installation.

Désastre dans la récolte des productions végétales

Dans son cœur de métier de la nutrition animale, la coopérative a commercialisé 873 000 tonnes d’aliments, soit une hausse de 5,4 % dans un marché stable, marquant sa troisième année de progression. L’Union Française d’Agriculture Biologique (Ufab), sa filiale, a de son côté passé la barre des 100 000 tonnes de produits bio vendues. Du côté de la production animale, la coopérative a commercialisé 953 millions d’œufs et 600 000 porcs conventionnels, bio et Label Rouge. Dans le domaine des productions végétales, la récolte estivale 2020 a été désastreuse en raison de la pluviométrie hivernale record qui n’a pas permis de semer la totalité des surfaces prévues. Le Gouessant a collecté 102 000 tonnes de céréales à paille et d’oléo-protéagineux, en baisse de 36 % par rapport à 2019. Seul motif de satisfaction : la récolte record de maïs (55 000 tonnes), due à une hausse des surfaces et d’excellents rendements. La collecte bio Ufab s’élève à 10 500 tonnes. 35 000 de pommes de terre ont également été récoltées.

Trois acquisitions

Les relais de croissance de l’aquaculture et des nutriments ont donné lieu à des acquisitions : le producteur d'aliments aquacoles Aqualia, dans les Landes, ainsi que Vetinnov et Vetinnov Manufacturing, spécialistes audois de la fabrication et la commercialisation d’aliments complémentaires brevetés pour les chiens et les chats. Le Gouessant aquaculture a également lancé une gamme de supplémentations santé qui accroît la performance des piscicultures, et la gamme d’aliments Loop, adaptée aux systèmes d’élevage en circuit fermé et aquaponie. Elle a commercialisé 22 700 tonnes d’aliments. L’ensemble de ses relais de croissance a rapporté 50 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2020.

En 2021, le groupe Le Gouessant entend poursuivre sa croissance externe. "Notre volonté est de continuer à générer de la valeur pour notre coopérative et nos adhérents. Nous n’avons pas d’enveloppe définie, nos choix sont guidés par notre volonté de cohérence stratégique", décrit le groupe, qui revendique plus de 4 500 adhérents et 800 salariés. En 2020, huit jeunes agriculteurs se sont installés avec l’accompagnement de la coopérative, et quinze projets sont en cours.

Rémi Cristoforetti est directeur général de la coopérative Le Gouessant.
Rémi Cristoforetti est directeur général de la coopérative Le Gouessant. — Photo : Photo d'archives DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail