Côtes-d'Armor

Biotech

Antofénol va construire son usine de production dans le Vaucluse et y déménager son siège social

Par Matthieu Leman, le 26 octobre 2022

Antofénol développe à Plestan l’Antoférine, un produit de biocontrôle comme alternative aux pesticides conventionnels à base de taille de vigne. En attendant l’homologation de ce produit, l’entreprise va construire une usine dans le Vaucluse, proche de sa matière première, et y déménager son siège social. L’investissement se monte à 53 millions d’euros.

Antofénol va ouvrir une usine dans le Vaucluse.
Antofénol va ouvrir une usine dans le Vaucluse. — Photo : DR

Antofénol (400 000 € de chiffre d’affaires en 2021, 17 salariés), qui développe depuis 2014 des technologies de biocontrôle (méthodes de protection des végétaux basées sur l’utilisation de mécanismes naturels) comme alternative aux pesticides conventionnels, a annoncé la construction de sa première usine de production au Thor, dans le Vaucluse.

Deux sites étaient en balance pour l’implantation de cette unité, dont l’un se situait en Bretagne. "La proximité avec notre matière première, le bois de vigne, nous a permis de trancher", explique la fondatrice et présidente d’Antofénol, Fanny Rolet. "De plus, la communauté de communes des pays de Sorgue, dans le Vaucluse, ainsi que les institutions locales se sont beaucoup investies pour monter le projet. Notre usine sera située au sein d’un écoparc, à proximité d’autres acteurs du biocontrôle. Le siège social sera naturellement déplacé vers cette nouvelle usine."

Investissement de 53 millions d’euros

Cette structure de 6 100 m² produira notamment à grande échelle le produit phare de l’entreprise, l’Antoférine, dont la matière première est le bois de taille de vigne. Ce produit possède des propriétés antifongiques et protège les plantes contre les pathogènes. "Notre future usine sera dédiée à la production de produits de biocontrôle dont l’Antoférine. Elle devrait être opérationnelle au cours du deuxième semestre 2024, afin d’être prête lors de l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché aux États-Unis en 2025. Nous prévoyons de recruter environ 80 personnes pour cette étape." L’homologation par l’Union Européenne devrait, de son côté, intervenir en 2026. Une levée de fonds de 25 millions d’euros est en cours pour financer ce projet, qui se monte à 53 millions d’euros. Cette levée devrait se terminer au premier trimestre 2023.

Plestan devrait continuer

Le siège social de l’entreprise va donc être déplacé dans le Vaucluse, mais le site actuel de Plestan sera conservé. Il emploie actuellement treize personnes, qui se consacrent à la R & D de la PME. "Plusieurs produits sont en cours d’étude chez nous pour être développé en solution biocontrôle", précise la présidente. Le site costarmoricain devrait continuer également la production d’essences naturelles, du sourcing de la plante à la caractérisation de l’extrait produit, pour le secteur de la cosmétique. Cette activité assure le chiffre d’affaires de la PME avant la mise sur le marché de l’Antoférine puis des autres produits de biocontrôle en cours de développement.

Née en 2014 à Montpellier, où elle possède toujours une antenne, Antofénol s’est installée dans les Côtes-d’Armor en 2019. Elle avait déjà levé des fonds en 2016 (256 000 euros), 2019 (1 million d’euros) et 2021. Lors de cette dernière opération, 6,3 millions d’euros avaient été investis, notamment par la Banque des territoires, via son programme d’investissement d’avenir "Terres de sources", et l’Union Européenne, par l’intermédiaire des fonds EIC et EIT Food.

Poursuivez votre lecture

Plus de Newsletters

Déjà abonné à une newsletter gratuite ? Inscrivez-vous ici à une autre édition