Bordeaux

Formation

Vatel Bordeaux fête 25 ans au service du management hôtelier

Par Anne Cesbron, le 05 février 2019

Créée en 1994, première franchise du groupe lyonnais Vatel, l'école de management en l'hôtellerie et restauration Vatel Bordeaux souffle ses 25 bougies et se projette sur son prochain quart de siècle. 

Etudiants de l'école Vatel-Bordeaux de management hôtelier
L'école Vatel-Bordeaux de managers en hôtellerie-restauration a formé 1 300 étudiants en 25 ans. — Photo : Anne Cesbron

Pas question pour eux de s'attarder sur le passé. Ce sont les défis des 25 prochaines années qui les animent. François de Laurens Castelet et Régis Glorieux, les deux fondateurs de l'école de management hôtelier Vatel Bordeaux (35 salariés équivalents temps plein, 7,1 millions de chiffre d'affaires en 2018) le martèlent : à plus de 70 ans, il est encore temps pour eux d'investir dans leur PME et dans la formation professionnelle.

Ce sont 15 millions d'euros, dont 4,1 millions d'euros en fonds propres, que Vatel Bordeaux a investi ces trois dernières années via ses deux sociétés STI et SHG. Notamment dans l'ouverture d'un second campus au sein du quartier Bacalan, à quelques pas de la Cité du Vin, qui peut accueillir plus de 700 étudiants.

De 16 à 700 étudiants

L'école bordelaise a été fondée en 1994. Elle est alors la première franchise du groupe lyonnais Vatel, créé par Alain et Jocelyne Sebban. Elle installe sa première promotion de 16 étudiants au sein de l'hôtel Château Chartrons, puis rejoint l'année suivante la Cité Mondiale en partenariat avec l'hôtel Mercure. Vingt ans plus tard, Vatel Bordeaux fait construire ses murs cours du Médoc pour y former 500 futurs managers. « À la rentrée 2015, ils étaient 600, nous avions vu trop petit », s'amuse Régis Glorieux, directeur général de STI.

D'autres n'ont pas non plus anticipé cette progression de +151 % des effectifs en cinq ans, ainsi que la notoriété grandissante des diplômes bac + 3 et bac + 5 délivrés par Vatel Bordeaux. En 2010, à la signature du protocole pour la construction de son campus, l'école, en quête de financements, se heurte au refus des banques nationales. « Les grands établissements bancaires parisiens ont considéré que l'immobilier était à risque à Bordeaux », se souvient Régis Glorieux, qui oppose à la frilosité parisienne d'hier le chiffre d'affaires de son établissement. Celui-ci connaît une progression à deux chiffres depuis dix ans, de +19,2 % entre 2017 et 2018.

Grande table et hôtel 4 étoiles

Installé cours du Médoc, l'établissement initie des projets structurants. En 2016, onze chambres d'hôtel et une suite ont ouvert, ainsi que le restaurant Les Tables Vatel, désormais tenu par le jeune chef Adrien Ferran. Ces outils pédagogiques grandeur nature n'ont rien à envier aux plus belles adresses et ne s'affichent d'ailleurs pas comme des "bons plans". Le prix des chambres, supérieur à la moyenne nationale, démarre à 111 euros. « On ne se brade pas », rappelle François de Laurens Castelet, président de STI. Un parti pris qui porte ses fruits : en 2018, le taux d'occupation de l'hôtel s'est établi à plus de 91 %, soit un des meilleurs de sa catégorie à Bordeaux.

Une formation diplômante venue de Londres est proposée depuis peu, la « Bordeaux International Wine et Spirit Academy ». Ouvertes à tous, ses différentes sessions de un à cinq jours vont drainer une clientèle nouvelle, à l'heure où Vatel Bordeaux entend justement circonscrire ses effectifs à 800 étudiants.

Etudiants de l'école Vatel-Bordeaux de management hôtelier
L'école Vatel-Bordeaux de managers en hôtellerie-restauration a formé 1 300 étudiants en 25 ans. — Photo : Anne Cesbron

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.