Gironde

Électronique

Interview Symbiose : "Nous implanterons notre première usine en Gironde en 2022"

Entretien avec Jean-Pierre Estanol, PDG de Symbiose

Propos recueillis par Romain Béteille - 31 mai 2021

L’entreprise girondine Symbiose, fabricant de films plastiques intégrant des circuits électroniques à vocation industrielle, prévoit, grâce au soutien de plusieurs partenaires financiers et une aide de 800 000 euros du plan France Relance, d’installer son premier site de production en Gironde en 2022.

L’entreprise Symbiose va installer son premier site industriel à Pugnac, en Gironde, en 2022.
L’entreprise Symbiose va installer son premier site industriel à Pugnac, en Gironde, en 2022. — Photo : Symbiose

Quelle est l’activité de Symbiose (8 salariés) et en quoi le plan France Relance marque une étape importante dans votre développement ?

Jean-Pierre Estanol : Nous intégrons de l’électronique dans des pièces plastiques. Avec la technologie IME (In Mold Electronics), nous imprimons de l’électronique sur des films qu’on vient surmouler et injecter dans les pièces. Nous travaillons depuis 2014 avec le Centre d’Énergie Atomique (CEA). Pour l’instant, nous avons une ligne pilote dans leur laboratoire de Grenoble. Jusqu’à présent, nous avons réalisé des prototypes pour qualifier la technologie, mais le CEA n’a pas vocation à se lancer dans la production.

Nous sommes en train d’opérer un transfert de technologie vers une production industrielle pour répondre à des commandes en série. Le bâtiment de Pugnac (installé dans la zone d’activités Bellevue 3, en Gironde) sera un site de production essentiellement constitué d’une salle blanche de 800 mètres carrés comprenant une zone d’impression avec trois machines, une zone de thermoformage et de découpe pour mettre le film en forme via des inserts à la forme de la pièce plastique et une zone de contrôle et de tri d’emballages.

Vous bénéficiez d’un premier contrat avec l’équipementier automobile allemand Dr. Schneider. En quoi consiste-t-il ? Avez-vous d’autres pistes de développement ?

Dr. Schneider est un fabricant de pièces plastiques, nous allons lui livrer le film. Le client final est un constructeur, nous sommes un intermédiaire. Nous sommes sur deux projets avec eux, le premier sera pour BMW et le second pour Volkswagen. Dr. Schneider nous permet de mettre le pied à l’étrier et de démarrer la production. Pour l’instant, nous nous focalisons sur l’automobile pour décoller, c’est le marché que l’on connaît le mieux. Nous sommes en contact avec d’autres acteurs comme Valeo et Faurecia. Notre technologie pourrait également s’appliquer dans des secteurs comme la domotique et, plus globalement, tous les produits contenant des IHM (interfaces homme-machine).

Vous avez obtenu 6,5 millions d’euros au total pour lancer votre site de production. Comment sont-ils répartis ?

Nous avons levé 3 millions d’euros et obtenu 800 000 euros de subvention du plan France Relance. Le montage financier est ensuite composé de 900 000 euros de prêt Bpifrance et de prêts bancaires. Le bâtiment de Pugnac va être financé en crédit-bail (1,5 million d’euros). Nous sommes en train de solliciter des aides du fonds européen de développement régional (Feder) pour obtenir un complément d’investissement.

Quelles sont les prochaines étapes pour vous ?

Le chantier a démarré, le site sera livré au premier trimestre 2022. Nous recruterons une petite équipe de production l’an prochain. Nous ne produirons pas en série avant 2023, ce sera d’abord des préséries. Si tout se passe bien, nous espérons embaucher 25 personnes par an sur les quatre ou cinq ans à venir. L’idée est d’atteindre 50 ou 60 salariés sur ce site. Si les prévisions se confirment, il faudra ensuite prévoir un peu plus grand. La capacité de l'usine devrait toutefois nous permettre d’arriver à un volume de chiffre d’affaires de l’ordre de 10 à 12 millions d’euros.

L’entreprise Symbiose va installer son premier site industriel à Pugnac, en Gironde, en 2022.
L’entreprise Symbiose va installer son premier site industriel à Pugnac, en Gironde, en 2022. — Photo : Symbiose

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail