Bordeaux

Vin

Interview Rodolphe Lameyse : « Vinexpo veut réconcilier business et plaisir »

Entretien avec Rodolphe Lameyse, directeur général du groupe Vinexpo

Propos recueillis par Anne Cesbron - 17 mai 2019

Rodolphe Lameyse a pris ses fonctions de directeur général du groupe Vinexpo, spécialisé dans l'organisation d'événements à destination des professionnels des vins et spiritueux, le 16 avril. Choisi pour sa connaissance du secteur et sa vision internationale après une carrière en Asie, il entend donner un second souffle au salon bordelais.

Rodolphe Lameyse, directeur général du groupe Vinexpo.
Rodolphe Lameyse a pris la direction générale du groupe bordelais Vinexpo en avril 2019. — Photo : DR

Le salon Vinexpo qui vient de se tenir à Bordeaux a mis au jour les nouveaux axes stratégiques du groupe, notamment dans un contexte d’érosion de la fréquentation et du nombre d’exposants. Qu’en pensez-vous ?

Rodolphe Lameyse : Des décisions importantes ont effectivement été prises quant au nombre d’exposants, à la superficie, à la programmation… avant que je sois nommé. J’aurais voulu en assumer pleinement la paternité, mais ce n’est pas le cas. Quoi qu’il en soit, je valide cette vision nouvelle du groupe, plus globale ; une vision de portefeuille d’événements qui permet de répondre aux attentes de nos clients et des acheteurs à des moments et sur des territoires complémentaires (Vinexpo est présent à Hong Kong, Shanghai, New York et à Paris en 2020, NDLR). Mon regard neuf permet en outre d’observer sans tabou ce qui a été mis en place pour envisager ce qu’il faut décliner sur nos autres salons. Je pense notamment au dîner du Palais, qui associe les vins de nos clients aux mets de chefs étoilés.

Qu’est-ce qui différencie cette nouvelle formule des autres salons ?

Rodolphe Lameyse : C’est pour moi une évidence, l’offre de symposium apporte une qualité inédite en termes d’intelligence. J’entends pérenniser à Bordeaux la tenue de cette conférence à dimension internationale. Côté image, il est important de renforcer le volet festif, "business friendly", de l’événement. À l’occasion de la Grande dégustation notamment, nous ouvrons les portes de l’événement au public, pour qu’il ait la chance de profiter de Vinexpo à son échelle. C’est l’occasion de réconcilier l’aspect business et l’aspect plaisir. À Singapour, j’avais mis en place un programme accessible aux non-professionnels au sein d’une halle dédiée. Nos partenaires avaient ainsi pu comprendre qu’en s’adressant au client final, ils pouvaient aussi en faire des prescripteurs.

Face à des salons tels que ProWein en Allemagne, quelles sont vos armes ?

Rodolphe Lameyse : On ne va pas se mentir, Vinexpo a été challengé par une nouvelle concurrence et n’a plus le quasi-monopole d’il y a dix ans. Il nous faut retrouver en Europe un positionnement adapté aux marchés. Nous allons également porter une approche toujours plus ambitieuse dans la relation avec l’industrie des vins et des spiritueux et nous appuyer sur ce qui fait notre force : Vinexpo est un avant tout un rendez-vous d’affaires, où l’on fait du business. Cela a peut-être eu tendance à passer au second plan… L’industrie des vins et spiritueux touche à l’émotion et au partage. Nous devons offrir le cadre qui favorise la discussion, qui permette d’approfondir la relation. C’est la qualité d’une offre adaptée à chacun et notre couverture géographique sur trois continents qui apporteront le meilleur au service du client. Nous ne revendiquons pas un leadership hégémonique, mais un regard différent sur ces moments d’affaires, d’intelligence et d’expérience.

Rodolphe Lameyse, directeur général du groupe Vinexpo.
Rodolphe Lameyse a pris la direction générale du groupe bordelais Vinexpo en avril 2019. — Photo : DR

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture