Gironde

Énergie

Raisinor roule en Jaguar

Par Jean Berthelot de La Glétais, le 16 septembre 2021

Spécialiste du bioéthanol issu des déchets de la vigne, Raisinor vient de signer un partenariat avec Jaguar et Range Rover. Une belle opération pour l’entreprise basée à Coutras (Gironde).

Spécialiste du bioéthanol issu des déchets de la vigne, Raisinor a signé un partenariat avec les constructeurs Jaguar et Range Rover. 
Spécialiste du bioéthanol issu des déchets de la vigne, Raisinor a signé un partenariat avec les constructeurs Jaguar et Range Rover.  — Photo : Magali Maricot

Ne pas se poser en concurrent de l’électrique, mais bien en une alternative possible pour favoriser la transition énergétique des véhicules : voilà résumée l’ambition de Raisinor. Créée en 1995, l’entreprise basée à Coutras, dans le nord de la Gironde, est spécialisée dans le bioéthanol issu du marc de raisin. Le bioéthanol, c’est cet alcool produit à partir de végétaux que l’on mélange à l’essence : en France, on trouve ce carburant sous l’appellation E85, en référence à la proportion de bioéthanol (85 %).

L’entreprise Raisinor, basée à Coutras, produit du bioéthanol à partir de déchets de la vigne.
L’entreprise Raisinor, basée à Coutras, produit du bioéthanol à partir de déchets de la vigne. - Photo : Wikimedia commons - Agne27

La première génération avait fait l’objet de nombreuses critiques, accusée de favoriser la transformation de betteraves ou de maïs, notamment, en carburant, au détriment de l’alimentation humaine. Au point que l’Union européenne a dû limiter le bioéthanol à 7 % de la consommation d’énergie dans les transports. Le bioéthanol de deuxième génération, lui, est produit à partir de déchets végétaux : on ne fait donc pas pousser spécifiquement des fruits ou des légumes, mais on en récupère ce qui serait jeté.

Une consommation en forte hausse

"La consommation a doublé tous les ans depuis 2018", explique Jérôme Budua, directeur de Raisinor. "Au-delà de l’aspect écologique, le bioéthanol est aussi un carburant économique, que l’on trouve généralement entre 60 et 75 centimes d’euros le litre", soit moitié moins cher que l’essence. "Alors certes, il y a une surconsommation de 20 à 25 %, mais cela reste très intéressant." Plébiscité à sa sortie, par des marques comme Peugeot, Dacia, Renault, Ford ou Saab, le bioéthanol a peu à peu été délaissé pour les modèles neufs, défavorisé par des normes difficilement lisibles. Ce qui n’a pas empêché les consommateurs de continuer de croire en ce carburant, nombre d’entre eux n’hésitant pas à faire poser un boitier permettant de "convertir" leur véhicule essence.

Des discussions avec un "groupe étranger"

Raisinor, qui s’est donc spécialisé dans les déchets issus de la viticulture, avait déjà largement fait parler d’elle en 2018, lorsqu’elle avait fait rouler des bus avec son carburant. Cette fois, elle vient de réussir un autre joli coup : la signature d’un partenariat avec Jaguar et Land Rover, qui appartiennent au même groupe. Les deux marques mythiques, positionnées sur le haut de gamme, vont donc rendre certains de leurs véhicules " flexfuel", c’est-à-dire capables de rouler à la fois à l’essence et au bioéthanol. Le Jaguar E-Pace est notamment concerné. Au-delà de ce beau marché, Raisinor espère convaincre d’autres constructeurs de se tourner à nouveau vers l’E85, ce que fait Ford par exemple. L’entreprise girondine assure discuter avec "un groupe étranger" et attend que des marques françaises reviennent elles aussi vers un carburant qui, avec l’électrique entre autres, compose l’une des solutions permettant d’envisager une sortie de la dépendance à l’essence ou au diesel.

Spécialiste du bioéthanol issu des déchets de la vigne, Raisinor a signé un partenariat avec les constructeurs Jaguar et Range Rover. 
Spécialiste du bioéthanol issu des déchets de la vigne, Raisinor a signé un partenariat avec les constructeurs Jaguar et Range Rover.  — Photo : Magali Maricot

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail