Gironde

Numérique

Primobox accélère son développement et recrute

Par Mallory Lalanne, le 03 février 2021

Primobox, le spécialiste de la dématérialisation RH, a réalisé une levée de fonds de 4 millions d’euros pour poursuivre le développement de nouvelles solutions techniques et s’implanter en Europe. La PME entend passer la barre des 10 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici trois ans. 

Le spécialiste de la dématérialisation Primobox prévoit de créer une vingtaine de postes d'ici à fin 2021. — Photo : Taduuda - Unsplash

2020 a marqué une accélération de la demande des entreprises afin de mettre en place des solutions de dématérialisation et de simplification des flux RH. De nouveaux besoins qui font bien les affaires de la société Primobox, spécialiste de la dématérialisation RH, qui a bouclé fin 2020 une troisième levée de fonds de 4 millions d’euros. Une augmentation de capital souscrite par ses actionnaires historiques (Société Consellior - Allan Green) et une famille industrielle qui préfère rester discrète. « Avec la généralisation du télétravail, la crise sanitaire a rendu le sujet de la gestion électronique des documents plus concret et mature. Depuis 2018, il y avait une prise d’informations de la part des entreprises. Le niveau de sollicitation est désormais beaucoup plus mûr. Les directions ont pour volonté de s’équiper, daméliorer leur productivité, de limiter les tâches administratives et de répondre aux exigences réglementaires de protection des données », constate Ludovic Partyka, le dirigeant de 38 ans.

20 recrutements en 2021

Créée en 2007 et basée à Pessac (Gironde), la société a déployé la plateforme Demat RH qui permet de dématérialiser, traiter et stocker l’ensemble des documents liés à l’activité du salarié dans l’entreprise : contrat de travail, information mutuelle, relevés d’heures, bulletins de paie, soldes de tout compte… « Notre objectif est aujourd’hui d’aller plus loin et de développer de nouvelles solutions techniques afin de faciliter la tâche des services RH, qui perdent beaucoup de temps dans les processus administratifs. Nous souhaitons donc fluidifier, automatiser la rédaction d’un contrat de travail, et faciliter la signature et le stockage de ces documents », confie le dirigeant. Pour soutenir son projet, Primobox, qui emploie 49 salariés et qui a réalisé, en 2020, 4,7 millions de chiffre d’affaires, prévoit la création d’une vingtaine de postes d’ici à fin 2021 : 40 % en R & D (ingénieurs, développeurs), 40 % sur les fonctions commerciales et marketing, et 20 % pour les fonctions supports, le suivi, la fidélisation et la satisfaction client.

Une culture d’entreprise adaptée

La levée de fonds a également pour objectif d’accélérer le développement de l’entreprise à l’international, avec l’ouverture d’un bureau en Europe d’ici deux à trois ans. La société espère enregistrer une croissance annuelle de 20 à 25 % et passer le cap des 10 millions d’euros de chiffre d’affaires d’ici à trois ans, tout en gardant l’esprit de PME locale. « Une chargée de ressources humaines nous a rejoints en septembre pour concilier croissance et bien-être au travail, et adapter notre culture et nos valeurs à la croissance. Pour y parvenir, il faut avoir une vision stratégique, être transparents sur les objectifs, miser sur la confiance, l’humilité et l’authenticité afin de permettre aux collaborateurs d’être eux-mêmes et de s’épanouir. Ils peuvent notamment sur leur temps de travail réaliser du mécénat de compétences et s’engager auprès d’associations soutenues par Bordeaux Mécènes Solidaires », ajoute le dirigeant. Un cercle vertueux que Ludovic Partyka compte entretenir pour bien gérer son passage à l’échelle supérieure.

Le spécialiste de la dématérialisation Primobox prévoit de créer une vingtaine de postes d'ici à fin 2021. — Photo : Taduuda - Unsplash

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail