Nouvelle-Aquitaine

Innovation

Pôle de compétitivité Xylofutur : quatre ans de nouveaux projets

Par Anne Cesbron, le 19 février 2019

Les deux pôles de compétitivité basés en Gironde Alpha-RLH et Xylofutur ont vu leur labellisation confirmée pour quatre nouvelles années par le gouvernement. Marc Vincent, directeur de Xylofutur revient sur les principaux enjeux du pôle forêt-bois-papier chimie pour cette période, dite phase IV, 2019-2022.

Marc Vincent, directeur du pôle de compétitivité Xylofutur à Gradignan.
Marc Vincent, directeur du pôle compétitivité Xylofutur à Gradignan : "la bioéconomie et le bas-carbone constituent les deux thématiques transversales du pôle pour répondre de façon durable aux besoins de notre société". — Photo : Anne Cesbron

Sur le campus de Bordeaux Sciences Agro à Gradignan, l' équipe du pôle de compétitivité Xylofutur a accueilli avec soulagement sa labellisation pour quatre nouvelles années, jusqu'en 2022. De quoi permettre de poursuivre ses projets de soutien à la filière forêt-bois-papier chimie.

Actif sur cinq régions

D'abord le bilan. Depuis sa création en 2005, date de la première phase des pôles de compétitivité en France, Xylofutur a accompagné la labellisation de 223 projets, dont 153 financés à hauteur de 91,6 millions d'euros de fonds publics. Fort de 224 membres (61 % de PME), d'une équipe de sept permanents et d'un budget porté à un million d'euros par an, le pôle soutient désormais ses actions sur cinq régions : Nouvelle-Aquitaine, Auvergne Rhône-Alpes, Bourgogne-Franche-Comté, Grand Est et Pays de la Loire.

Des antennes de Nantes à Epinal

« Notre territoire de labellisation s'élargit », se félicite Marc Vincent, directeur de Xylofutur, dont des antennes vont être hébergées dans l'Ain au sein du pôle Plastipolis. « Les entreprises du plastique souhaitent intégrer de plus en plus de matériaux biosourcés, nous pourrons faire du croisement de filières », annonce-t-il. « À Nantes, Xylofutur s'installe au sein de l'école supérieure du Bois et pourrait faire de même à Épinal au sein de l'Enstib, l'École nationale supérieure des technologies et industries du bois ». Une implantation est également programmée en Bourgogne Franche Comté, avec l'Interprofession régionale.

Regroupement de pôles à Gradignan

Cet été, d'un saut de puce, Xylofutur déménagera dans le bâtiment Sauternes tout juste restauré au sein du campus Bordeaux Sciences Agro, en voisin de nouveaux arrivants : l'antenne du pôle occitan Agri Sud-Ouest Innovation, actuellement à Pessac, et celle du pôle rhônalpin Cimes – fruit du regroupement des pôles Viameca et MontBlanc Industries – pour travailler sur des thématiques communes, notamment les systèmes mécaniques intelligents. Un chargé de projet  sera d'ailleurs partagé entre Xylofutur et Cimes, « pour faire émerger de nouveaux projets ».

Marc Vincent, directeur du pôle de compétitivité Xylofutur à Gradignan.
Marc Vincent, directeur du pôle compétitivité Xylofutur à Gradignan : "la bioéconomie et le bas-carbone constituent les deux thématiques transversales du pôle pour répondre de façon durable aux besoins de notre société". — Photo : Anne Cesbron