Bordeaux

Informatique

Noci, la start-up bordelaise qui veut humaniser les "chatbots"

Par Jean Berthelot de la Glétais, le 08 janvier 2021

Spécialiste des services pour la relation client, la start-up bordelaise Noci vient de lancer une solution de chatbot (robot conversationnel) paramétrable. Elle mise sur un credo : déléguer aux robots la plus grande part possible pour laisser les humains se concentrer sur des tâches où leur plus-value est réelle.

La start-up bordelaise Noci développe un agent conversationnel, ou "chatbot", qu'il veut accessible à tous, sans code. — Photo : Oliver Thomas Klein-Unsplash

Créée en 2018 à Bordeaux, la start-up Noci a développé un service de relation client mêlant à la fois un chatbot (agent conversationnel) et un chat (messagerie instantanée). « Le service comprend trois axes : le vendeur virtuel, chatbot capable de faire des recommandations, l’assistant virtuel, qui reproduit l’expertise du service client en répondant aux questions, et enfin le chat en direct, qui ajoute une touche humaine », décrit Jonathan Piboteau, directeur marketing de la start-up cofondée avec Frédéric Boucher, chargé de la partie financière et commerciale, et Guilhaume Feregotto. La philosophie de Noci : « optimiser la plus-value qu’apporte l’humain dans la relation client », déléguant donc le reste à des robots.

Avec une particularité majeure : « nos solutions n’intègrent aucune intelligence artificielle ou analyse de langage naturel, car il n’y a rien de plus déceptif en termes d’expérience client que des chatbots qui ne comprennent pas les requêtes des clients. Nous considérons que cette technologie n’est pas encore assez aboutie. Nos solutions reposent donc sur l’intégration de l’expérience et l’expertise humaine dans notre technologie d’algorithmes accessible à tous », justifie Guilhaume Feregotto.

Grands comptes et petits clients

« Accessible à tous », c’est l’un des autres atouts majeurs de la start-up, qui vient de lancer un service autonome de chatbot qui ne nécessite pas d'être codé sur le site du client. « Avant, on imposait de passer par nous pour coder le chatbot. Nous avons simplifié le service pour que les fonctionnalités soient accessible y compris à des non-spécialistes », détaille Jonathan Piboteau. « Nous faisons cependant une académie et apportons notre aide pour apprendre à maitriser cet outil. En un mois, nous avons déjà convaincu une vingtaine de clients, qui ont conçu leur propre chatbot expert ».

À côté de grands comptes comme le domaine skiable pyrénéen N’Py ou France Échafaudages, Noci compte aussi des clients de taille plus modeste, séduits par cette solution agile. « C’est ce que nous souhaitions, permettre à de petits commerçants, des mairies de villages, de pouvoir investir mais finalement économiser de l’argent en concentrant leurs forces sur la plus-value qu’apporte vraiment l’expertise humaine. »

Forcément freinée par la crise sanitaire, Noci entend grandir en simplifiant encore son modèle de robot pour qu’il soit, à terme, conçu en quelques heures. Et affiche ses ambitions : de 100 000 euros de chiffre d’affaires en 2020, elle entend passer à 600 000 cette année et même à un million en 2022 ! Noci a ainsi pu passer de 8 collaborateurs à 11 en décembre, puis une vingtaine en 2021. 

La start-up bordelaise Noci développe un agent conversationnel, ou "chatbot", qu'il veut accessible à tous, sans code. — Photo : Oliver Thomas Klein-Unsplash

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail