Gironde

Loisirs

Marbotic lève des fonds pour croître à l'international

Par Jean Berthelot de La Glétais, le 20 mars 2019

Basée à Bègles, en Gironde, la société Marbotic (12 salariés), créée en 2012, vient de lever 2 millions d’euros pour favoriser son développement à l’international, où elle convainc plus facilement qu'en France. 

L'équipe de Marbotic.
La société béglaise vient de lever deux millions d’euros pour renforcer son développement à l’international. — Photo : Marbotic

Un pont entre les jeux d’hier et ceux de demain : voilà ce que jette Marbotic, spécialiste des jouets éducatifs en bois et connectés, notamment inspirés de la pédagogie Montessori.

La société béglaise, créée en 2012, vient de lever deux millions d’euros pour favoriser son développement à l’international, qui est déjà — de très loin — son principal terrain de jeu. « En 2018, 97 % de nos ventes se sont faites à l’export », confirme Marie Mérouze, fondatrice de la start-up. Pas forcément un choix par défaut, mais pas non plus totalement délibéré, au départ : « Cela s’explique notamment par notre présence sur de grands salons à l’étranger, comme le CES de Las Vegas en 2016 », explique la dirigeante. Mais pas seulement : à l’automne dernier, Marbotic a aussi eu le privilège d’entrer dans le cercle très select des produits vendus en Apple Store. Son Deluxe Learning Kit, créé exclusivement pour la marque à la pomme, illustre ce pont entre anciens et modernes : il s’agit de lettres en bois que l’enfant utilise avec un iPad, via sept applications éducatives.

Repéré par le patron d'Apple

« En 2017, nous avions rencontré Tim Cook (le patron d’Apple, NDLR), qui nous avait repérés lors d’un road trip en Europe. Le parcours a été très long et très compliqué. Apple étant l'une des plus grandes capitalisations boursières mondiales, le groupe ne se lance pas au hasard », poursuit Marie Mérouze. En deux mois seulement, le kit devient le best-seller de la marque et lui permet de dépasser le million d’euros de chiffre d’affaires en 2018. Mais ce produit sélectionné par le géant américain n’est pas le seul à assurer une belle croissance à Marbotic.

L’entreprise bordelaise peut aussi compter, notamment, sur un partenariat avec Heutink, leader du marché éducatif néerlandais. Aux Pays-Bas, la start-up girondine équipe ainsi la moitié des écoles avec son kit connecté consacré à l’apprentissage des phonèmes ! Une belle performance que la marque pourrait difficilement reproduire en France, d’après sa fondatrice.

L'âpre marché français

« Il faudrait déjà que les classes françaises soient pourvues de tablettes. Or le taux d’équipement en la matière est bien en dessous de celui des Pays-Bas. Par ailleurs, tout le processus d’achat de la commande publique est extrêmement complexe et semble empêcher, en l’état, un tel développement », regrette Marie Mérouze. Laquelle n’a pas fait une croix sur la France, mais reconnaît avoir le sentiment de voir l’innovation, en ce qui concerne Marbotic, être appréciée ailleurs que dans l’Hexagone. 

En attendant, c’est encore pour accroître sa présence à l’étranger que Marbotic vient de lever deux millions d’euros, par le biais de Turenne Capital. Quatre salariés vont ainsi rapidement rejoindre les 12 collaborateurs de l’entreprise, lui permettant de poursuivre une progression – lente et linéaire jusqu’en 2017– qui s’est brutalement accélérée ces derniers mois.

L'équipe de Marbotic.
La société béglaise vient de lever deux millions d’euros pour renforcer son développement à l’international. — Photo : Marbotic