Bordeaux

Biotech

LNC Therapeutics démarre ses essais cliniques pour traiter l'obésité

Par Astrid Gouzik, le 09 septembre 2020

La société de biotechnologies bordelaise LNC Therapeutics va démarrer prochainement, aux États-Unis, un essai clinique pour évaluer Xla 1, son candidat médicament destiné au traitement de l’obésité.

Georges Rawadi, directeur général de la biotech bordelaise LNC Therapeutics.
Georges Rawadi, directeur général de la biotech bordelaise LNC Therapeutics. — Photo : LNC Therapeutics

« Notre équipe a mené ce projet à bien en un temps record ». À en croire George Rawadi, directeur général de LNC Therapeutics (20 salariés), la crise de la Covid-19 n’a pas entravé les ambitions de la biotech bordelaise. L’entreprise a reçu le feu vert de la Food and Drug Administration (FDA) américaine afin de démarrer un essai clinique de phase 1 pour Xla1, son candidat médicament destiné au traitement de l’obésité et des désordres métaboliques.

Une première réussite pour ce projet initié il y a seulement deux ans. Mais aussi une démonstration tangible que le virage stratégique opéré par l’entreprise en 2018 - délaisser les produits de nutrition pour se concentrer sur le développement de médicaments - était un choix judicieux. « Le business model biotech génère davantage de valeur que notre modèle précédent. Nous avons prouvé que nous étions capables de pivoter et d’avoir la flexibilité que la science nous impose. Nous avons mené ce recentrage. Désormais, nous sommes en phase de consolidation et de croissance », affirme George Rawadi.

Un pipeline fourni

Afin de transformer l’essai, LNC Therapeutics a également étoffé son pipeline de médicaments pour traiter d’autres indications. La PME développe un programme pour traiter une maladie inflammatoire de l’intestin, et a annoncé en avril dernier l’acquisition d’une licence qui fait de LNC la première société de biotechnologie au monde à exploiter le potentiel thérapeutique de la bactérie intestinale Christensenella dans les troubles de l’humeur. « Sur ces autres axes thérapeutiques, nous aimerions déposer une autre demande de démarrage d’essai clinique, pour au moins un autre programme de notre pipeline, d’ici 18 à 24 mois », informe Georges Rawadi.

Des investisseurs confiants

Après une levée de fonds de 6,2 millions d’euros en septembre 2019, LNC Therapeutics affirme disposer des ressources financières nécessaires pour mener son étude clinique sur Xla 1 à terme. « Naturellement comme toute biotech, nous avons le projet de lever à nouveau des fonds », concède le directeur général de l’entreprise.

Un objectif que la crise sanitaire ne semble pas avoir ébranlé : « Je n’ai pas senti plus de frilosité de la part des investisseurs pendant et après le confinement. Certains secteurs ont été ralentis durant cette période, donc les investisseurs ont cherché de nouvelles opportunités. Le fait de ne pas pouvoir se déplacer a ralenti un peu les interactions, mais le secteur de la santé et des biotech a été mis en avant durant la crise. J’ai l’impression que cela a plutôt dynamisé notre secteur », conclut-il.

Georges Rawadi, directeur général de la biotech bordelaise LNC Therapeutics.
Georges Rawadi, directeur général de la biotech bordelaise LNC Therapeutics. — Photo : LNC Therapeutics

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail