Bordeaux

Distribution

Les ventes en ligne de JouéClub cartonnent

Par Anne Cesbron, le 17 septembre 2020

Les fêtes de Noël en ligne de mire, dopé par ses ventes en ligne pendant le confinement, JouéClub annonce la poursuite du développement de son activité « sans contact ». La coopérative bordelaise vient par ailleurs de regrouper sa logistique à Cestas, d'où elle compte renforcer son segment B to C dédié à la livraison à domicile. 

JouéClub regroupe ses entrepôts à Cestas.
JouéClub regroupe ses 4 entrepôts bordelais à Cestas. Ce nouveau site de 29 000 mètres carrés permet en outre à la coopérative de se rapprocher de ses transporteurs. — Photo : DR

La question n’est pas de savoir s’il y aura un sapin de Noël, mais bien de s’assurer que près de 5 millions de jouets pourront bien quitter les entrepôts bordelais de JouéClubpour les fêtes de fin d’année. La période bénie des marchands de jouets représente en effet les deux tiers des volumes annuels traités par la coopérative de 300 magasins, 2 300 salariés, dont une centaine au siège à Bordeaux. Pour cette fin d’année, il s’agit en outre de conserver cette bonne santé célébrée en 2019 : un chiffre d’affaires de 660 millions d’euros, en croissance de 4 % par rapport à 2018.

L’offre « drive » prête avant la crise

Ces objectifs semblent en passe d’être tenus, la période de confinement ayant permis de redoubler d’efforts en matière de développement digital. Ainsi, alors que les rideaux demeuraient baissés, dès le 12 avril, l’activité drive était relancée ; les clients s’appropriant immédiatement l’offre « click and collect », passant commande pour venir retirer leurs achats en voiture. Ainsi, sur l’ensemble de la période précédant la réouverture des magasins, l’activité des drive était multipliée par 10.

« Nous étions prêts », se félicite le président de JouéClub, Jacques Baudoz, rappelant que le service de drive, « click and collect », a été lancé en 2011, le virage du e-commerce ayant été pris dès 1997. Mais c’est en 2018 que le « click and collect » a réellement décollé avec le lancement du site unifié de l’enseigne, proposant une seule porte d’entrée sur l’ensemble des références du réseau. « Le site a été pensé pour apporter un appui aux magasins et y générer du trafic, en web to store, c’est un outil au service des magasins et des consommateurs », expliquait Jacques Baudoz avant la crise, avançant alors l’objectif de 10 % de ventes en ligne pour 2021, après une année 2019 à 6,5 %.

Un objectif qui pourrait être revu à la hausse après l’éclatante démonstration de force post-confinement de la stratégie digitale de JouéClub. Le mois de mai 2020 a ainsi enregistré + 65 % de ventes en ligne par rapport à mai 2019, juin +38 %, juillet + 25 % et août + 15 %. Ces résultats cumulés à ceux des trois mois précédant le confinement permettent quasiment de stabiliser le chiffre d’affaires global (- 4 %) de la coopérative sur les huit premiers mois 2020 par rapport à la même époque en 2019.

Rationaliser la logistique

Enfin, si certains projets ont pâti du confinement, tel le « remodeling » ou relookage des magasins reporté en 2021, celui du regroupement des quatre entrepôts blanquefortais et bordelais a été mené à bien. Les opérations de déménagement entamées en septembre se dérouleront jusqu’en janvier prochain. « Avec ses 29 000 mètres carrés réunis sur un seul site nous entrons dans une nouvelle dimension. Notre objectif est d’y rationaliser notre logistique, en étant à proximité de certains de nos partenaires transporteurs, en bord d’autoroute, sur un site tourné vers l’avenir », applaudit le président. Locataire de la foncière AEW, JouéClub y a investi 1 million d’euros, principalement en matériel de levage adapté aux nouvelles hauteurs. Côté effectifs, le temps des fêtes, une centaine de personnes viendra renforcer les métiers de la logistique pour la partie BtoC. De l’entrepôt jusqu’aux sapins…

JouéClub regroupe ses entrepôts à Cestas.
JouéClub regroupe ses 4 entrepôts bordelais à Cestas. Ce nouveau site de 29 000 mètres carrés permet en outre à la coopérative de se rapprocher de ses transporteurs. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail