Gironde

Investissement

Les investissements qui marqueront 2021 en Gironde

Par Mallory Lalanne, le 18 janvier 2021

Beaucoup de projets sont en cours dans la métropole bordelaise. Une centrale solaire urbaine capable d’alimenter 35 000 habitants en électricité, la création d’une usine de piles à combustible, le déploiement de la fibre optique. Sans oublier plusieurs programmes touristiques et culturels, la Gironde drainant un tourisme urbain tout au long de l’année. 

La Région, l'Office national des forêts (ONF) et l'entreprise Flying Whales cherchent un site de fabrication en Nouvelle-Aquitaine pour cet aéronef de plus de 100 mètres de long.
C’est dans le nord de la Gironde, sur la zone d’activités de Laruscade, créée pour l’occasion, que l’entreprise Flying Whales implantera son premier site de production de dirigeables. — Photo : © Flying Whales

Les ballons dirigeables de Flying Whales fabriqués à Laruscade 

C’est dans le nord de la Gironde, sur la zone d’activités de Laruscade, créée pour l’occasion, que l’entreprise Flying Whales implantera son premier site de production de dirigeables.  Un hangar de 260 mètres de long sur 60 mètres de haut accueillera la production des engins volants de Flying Whales, société créée en 2012. Le concept est novateur : imaginé comme une alternative au camion et à l’avion, le transporteur géant est capable d'enlever ou de déposer 60 tonnes de marchandises dans des lieux difficiles d’accès. Les premiers coups de pelles de l’usine de Laruscade sont attendus mi-2021, la fin du programme d’ingénierie fin 2022, la fabrication de la première machine en 2023, pour des vols d’essai fin 2023, début 2024. Si toutes les certifications réglementaires intervenaient début 2025, la phase opérationnelle suivrait. Deux dirigeables par an seraient fabriqués en début de programme, pour une montée en puissance permettant la fabrication annuelle de quatre puis dix machines. À terme, l’usine devrait employer 300 personnes dont la plupart devront être formées. L’Office National des Forêts (ONF) et la région Nouvelle-Aquitaine sont actionnaires du projet.  

Une ferme solaire géante s’installe au nord de Bordeaux 

Bordeaux va posséder en 2021 une immense ferme solaire, avenue de Labarde, en lieu et place d’une ancienne décharge. Ce site, qui s’étend sur plus de soixante hectares avec l’implantation de 140 000 panneaux photovoltaïques, doit devenir la plus grande centrale solaire de France. D’une puissance totale de 59 MWc, elle devrait produire 74 600 MWh/an, ce qui permettrait d’alimenter en électricité (chauffage inclus) environ 35 000 habitants. C'est l'opérateur JP énergie environnement, (filiale de Nass Expansion), basée à Saint-Contest dans le Calvados, qui mène ce projet. Le financement de la première tranche de la centrale photovoltaïque du site de Labarde a été signé pour 30 millions d’euros.  

Hydrogène de France crée une usine de piles à combustible

Le bureau d'études, Hydrogène de France (HDF), spécialisé dans les solutions de stockage à grande échelle, massives, d'énergies renouvelables, ambitionne de créer d’ici à 2022 son usine de piles à combustible. Elles permettent notamment de stocker l'énergie électrique des panneaux solaires pour la restituer la nuit. Ce développement industriel repose sur un partenariat et un transfert technologique avec un leader mondial, le canadien Ballard Power Systems, qui équipe 80 % des bus hydrogène en Europe. La société basée à Lormont qui a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 2,5 millions d’euros doit créer une centaine d’emplois localement et concentrera 70 % de la valeur ajoutée en France. 

Sous la marque « HDF Industry », cette usine intégrera les cœurs de pile de la société canadienne Ballard. D’une capacité de 50 MW de production annuelle, elle sera la première au monde à fabriquer en série des PAC de forte puissance (supérieure à 1 MW) de technologie PEM (Proton Exchange Membrane). Pour soutenir la société dans son projet, la Région Nouvelle-Aquitaine a voté une subvention de 680 000 euros. 

Ecole de management ESSCA : un nouveau site à Bordeaux 

Pour se renforcer sur l’échiquier des grandes écoles, l’école de management ESSCA a dévoilé un plan d’investissement national de 100 millions d’euros pour changer de dimension à horizon 2024. Dans le cadre de ce plan baptisé Odyssée 20/24, l’ESSCA va implanter deux nouveaux sites pour son campus bordelais. Le premier s’installerait dans la ZAC Bastide Niel à horizon 2022. Le second site de l’école est un espace de 2 700 mètres carrés dédié aux cours, à la créativité et aux associations dans le quartier des Bassins à Flots qui a ouvert le 2 mars 2020. Le nouveau campus met également à disposition des étudiants 20 salles de cours, une salle de pédagogie en environnement collaboratif et technologique, une salle de conférence de 176 places, ainsi qu’une médiathèque. 

Les deux projets bordelais représentent un quart de l’investissement total de l’ESSCA, à savoir 25 millions d’euros. 

La banque Arkéa va ouvrir un site IT à Bordeaux 

La banque bretonne, le Crédit Mutuel Arkéa (10 500 salariés, 2,3 Md€ de PNBA), également présente en Gironde a décidé de renforcer son ancrage à Bordeaux. Elle va créer, en collaboration avec Onepoint (2 500 salariés), accélérateur engagé dans le tissu local bordelais, un site IT, en complément de son site brestois pour développer les métiers de la banque de demain. D’ici deux ans, plus de 150 personnes seront recrutées en CDI à Bordeaux pour ce centre dédié à l’innovation, avec des profils divers : jeunes diplômé.e.s, profils expérimentés et candidat.e.s en reconversion. 

La fibre optique pour tous d’ici à 2022 

Le déploiement de la fibre optique en métropole bordelaise avance à grands pas. Depuis fin 2019, sur les 28 communes de la métropole, 80 % des logements y sont d’ores et déjà éligibles. À ce rythme, le déploiement de la fibre devrait être atteint à 100 % en 2022. Plus de 410 000 foyers vont être raccordés. Un investissement estimé à 669 millions d’euros. La Métropole a en parallèle mis en place une offre complémentaire portant sur le déploiement d'un réseau destiné à couvrir les besoins des professionnels.  

L’industriel agroalimentaire Délidess élargit sa gamme 

Créée en 2009 à Blanquefort par Laurent Boisserie et Pascal Faidy, la société Délidess a bâti son succès dans le dessert pâtissier, sur un positionnement premium ultra-frais, produisant quasi exclusivement pour les marques distributeurs. La PME d’une cinquantaine de salariés a lancé en 2016 son usine, labellisée usine du futur par la Région Nouvelle-Aquitaine, afin de disposer d’un outil ultramoderne. L’entreprise a tapé dans l’œil du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine qui a reçu 39,7 millions d'euros de fonds européens pour soutenir les entreprises et accompagner de nouveaux projets sur son territoire. Parmi ces dossiers aidés figure la création d’une ligne de production pour la société à Blanquefort.

Le projet qui s'inscrit dans le programme régional « Usine du Futur » doit permettre d'augmenter la production pour atteindre 35 millions de pots fabriqués (contre 25 millions actuellement), de capter de nouveaux marchés et d'élargir la gamme. Cette nouvelle ligne devrait générer un chiffre d'affaires additionnel de 2 millions d'euros dès 2021. Cet investissement, de plus d'1,4 million d'euros, est cofinancé par l'Union Européenne (FEADER - fonds européen Agricole pour le Développement Rural) à hauteur de 152 652 euros et par la Région pour 135 370 euros. 

La ville de Libourne crée un complexe aquatique de 30 000 m2 

Pour préparer son rapprochement de la métropole bordelaise et séduire les familles, la ville de Libourne prévoit l’ouverture en 2021 d’un centre aquatique de plus de 30 000 m2. Situé sur la rive droite du lac des Dagueys, l’équipement, dont les travaux ont débuté en 2018, va s’insérer dans un quartier où se côtoient pôle nautique international, plage, restaurant, hôtel et bowling. Le futur centre aquatique réalisé par Octant Architecture, va pouvoir accueillir entre 180 000 (la première année) et 240 000 personnes par an. Le projet sera composé de plusieurs zones : un espace aquatique intérieur avec un bassin sportif de 25 mètres, un bassin de 21 mètres servant pour l’apprentissage et la récupération dans le cadre des compétitions. Cet espace sera aussi complété par un bassin de loisirs de 200 m², comprenant une rivière à courant, des animations aquatiques, une pataugeoire ainsi qu’un toboggan. Le centre va également accueillir un espace bien-être équipé d’un bassin balnéo-détente intérieur et extérieur avec 3 bains thématiques, d’hammam, sauna et douches massantes. Par ailleurs, à l’extérieur, les usagers auront accès à un bassin de loisirs de 500 m² et une aire de jeux aquatiques. 

Tarmaq : une cité des savoirs aéronautiques et spatiaux à Mérignac

« Un projet unique en France, différent d'Aeroscopia et du musée de l'Air et de l'Espace du Bourget ». C'est ainsi que Jérôme Verschave, directeur général d'Aerocampus, a présenté le projet Tarmaq, future cité des savoirs aéronautiques et spatiaux, qui devrait voir le jour à Mérignac en 2021, à proximité des entreprises Dassault et Thales. 36 000 m2 seront construits sur le terrain de 10 hectares, pour un investissement de 73 millions d’euros. Une zone pédagogiqueet formation offrira un espace interactif des métiers de l’aéronautique autour d’un vrai avion. Un espace loisirsproposera un parcours « pilote de chasse », un simulateur d ‘avion de ligne, des jeux d’arcade, un cinéma vertical, du pilotage de drones loisirs. Une offre de tourisme industriel complétera le dispositif. Un espace patrimoine devrait valoriser et animer la collection du Conservatoire de l’Air et de l’Espace d’Aquitaine. La région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole, la ville de Mérignac, Dassault, Sabena technics et Thales ont co-financé l'étude de faisabilité du projet. 

La Région, l'Office national des forêts (ONF) et l'entreprise Flying Whales cherchent un site de fabrication en Nouvelle-Aquitaine pour cet aéronef de plus de 100 mètres de long.
C’est dans le nord de la Gironde, sur la zone d’activités de Laruscade, créée pour l’occasion, que l’entreprise Flying Whales implantera son premier site de production de dirigeables. — Photo : © Flying Whales

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail