Bordeaux

Infrastructure

Les Girondins de Bordeaux veulent transformer le Nouveau stade en "cash machine"

Par Yann Buanec, le 15 mai 2015

Les Girondins profitent de leur entrée dans le Nouveau stade de Bordeaux pour multiplier les prestations VIP, développer les animations et améliorer l'accueil du public. Le chiffre d'affaires par match doit doubler, pour atteindre 18 M€.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le chronomètre est enclenché. Le 23 mai, les Girondins de Bordeaux joueront leur premier match au sein du Nouveau stade de Bordeaux, contre Montpellier. Un événement sportif, mais aussi financier. Car le départ de Chaban-Delmas offre de nouvelles perspectives au FCGB (Football Club des Girondins de Bordeaux) en termes de business. Pour s'offrir le bel écrin dessiné par le cabinet d'architectes Herzog et De Meuron, le club a déboursé 20 millions d'euros, puis versera 3,8 M€ de loyer annuel pendant 30 ans (sur un budget de 183 M€). Une enveloppe qui a permis aux Marines et blancs d'avoir le statut de club résident, et de participer à la conception du stade, et à ses espaces réceptifs.

4.000 places VIP

Jusqu'à présent, le FCGB générait en moyenne 9 M€ de recettes les jours de match. « Nous devons doubler ce montant dès la première saison grâce au Nouveau stade », annonce Vincent Repoux, Dg adjoint.

Sur les 42.000 places que compte le stade, 4.000 sont destinées aux VIP, c'est-à-dire particulièrement aux entreprises. Pas moins de sept offres ont été conçues, qui correspondent à autant de prestations ou ambiances différentes. 60 loges sont proposées à la vente.

Accompagnement par Infront

« Les espaces VIP situés à l'Ouest, côté tribune présidentielle, seront propices au business et au networking, tandis que ceux situés à l'Est auront plus une vocation plaisir, explique Thomas de Corgnol, directeur des ventes. 75 % des salons situés à l'Ouest sont déjà réservés, souvent pour trois saisons ». Pour concevoir leurs offres, les équipes du FCGB sont allées voir ce qui se pratiquait dans de nombreux stades, et ont fait appel à l'agence de marketing sportif Infront. « Nos offres VIP, qui représentaient 3,5 M€ de chiffre d'affaires à Chaban-Delmas, devraient s'élever à 8,5 M€ cet été après avoir rentré de nouvelles signatures », explique Vincent Repoux. Pour vendre ces " packages ", le service commercial du FCGB est passé de quatre à huit personnes. Près de 600 partenaires avaient déjà signé fin avril pour soutenir le club lors des prochaines saisons.

Boutique de 700 m²

Le Nouveau stade de Bordeaux permet au FCGB de multiplier les animations et prestations pour l'ensemble de son public. Pour celui-ci, le spectacle débutera dès le parvis du stade, où une " fan zone " sera installée. Un écran géant proposera d'autres rencontres sportives, au milieu des stands de nourriture et des jeux gonflables pour enfants. Une boutique de 700 m² ouvrira ses portes au pied du stade.

Passer de 8.000 à 12.000 abonnés

Le long de la coursive qui fait le tour du stade, onze points de restaurations seront disponibles. « Nous voulons proposer une offre variée, qui aille bien au-delà du classique jambon beurre proposé actuellement, explique Vincent Repoux. On trouvera donc des crêpes, des burgers/frites... » Les soirs de match, plus de 1.000 personnes travailleront dans et autour du stade : traiteur, sécurité, accueil... Toutes ces nouveautés doivent permettre au FCGB d'atteindre les 100 M€ de chiffre d'affaires, contre 60 à 70M€ actuellement selon le classement. Le Dg adjoint espère atteindre une fréquentation moyenne de 27.000 personnes par match. « Il y avait 29.000 personnes par match en 2009 lorsque nous avons été champions. En ce qui concerne les abonnements, nous voulons passer de 8.000 cette année à 12.000. Et je rappelle que nous en avions 14.000 en 2009. Nous n'inventons pas des spectateurs, nous les retrouvons ».

www.girondins.com  / @email

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.