Bordeaux

Santé

Les bactéries, l’arme de LNC Therapeutics contre l’obésité

Par Astrid Gouzik, le 17 avril 2018

La biotech LNC Therapeutics, fondée à Bordeaux en 2010, développait initialement de produits de nutrition pour faciliter la perte de poids. Depuis plusieurs mois, elle a décidé de se focaliser sur le développement de médicaments pour combattre l'obésité. 

La start-up accélère son développement dans les médicaments.  — Photo : D.R.

Les créateurs  

En 2010, trois cadres de l’industrie pharmaceutique décident de plonger dans le grand bain de l’entrepreneuriat. Claude Vincent, Jean-Luc Treillou et Fabrice Guez fondent LNC Therapeutics, en plein cœur de Bordeaux. C’est au fil de son expérience chez Protéika, une marque de protéines minceur, que Claude Vincent décèle tout le potentiel du microbiote et décide d’en faire le cœur de son business : développer des produits de nutrition qui agissent directement sur le microbiote intestinal (les micro-organismes) afin d’accompagner les patients obèses dans leur perte de poids.  

Le concept  

LNC Therapeutics (10 salariés) lance alors une étude clinique pour Stablor, son tout premier produit de nutrition médicale, destiné à faciliter la perte de masse grasse tout en maintenant la masse maigre. Fin 2015, l’étude clinique prouve l’efficacité et l’innocuité du produit développé par LNC Therapeutics. « Surtout nous nous apercevons en développant ce produit de son action modulatrice sur le microbiote », raconte Sandrine Claus, directrice scientifique de la start-up. 

C’est à ce moment-là que l’entreprise décide de pivoter et de laisser de côté la nutrition pour se focaliser sur les produits pharmaceutiques. « Nous n’abandonnons pas Stablor mais nous ne développerons pas d’autres produits de nutrition. Désormais tous nos projets de recherche sont orientés vers la pharma afin de développer des candidats-médicaments », raconte-t-elle.  

Les perspectives  

C’est dans cette optique que LNC Therapeutics a levé 6,5 millions d’euros, en septembre 2017, auprès notamment de Seventure Partners. Ce nouveau tour de table porte à 16,5 millions d’euros le total des fonds levés depuis sa création, dont 1,5 million d’euros de Bpifrance et de la Région Nouvelle-Aquitaine. Du cash qui permettra à la biotech d’accélérer son programme LBP (live biotherapeutic product) en recrutant des hauts profils pour sa division médicaments (l’entreprise compte aujourd’hui 10 salariés). L’objectif étant d’emmener un produit au stade pré-clinique d’ici à fin 2019.

« A ce stade, nous caractérisons nos bactéries et sélectionnons les meilleures candidates. Et nous vérifions leur capacité à être transposées au niveau industriel », détaille Sandrine Claus. En attendant de démontrer la faisabilité industrielle, LNC Therapeutics a établi des contacts avec plusieurs laboratoires. « Nous aimerions signer un partenariat avant l’été ». Comme pour Stablor, la société accompagnera le développement du produit jusqu’à la commercialisation mais délèguera cette partie du business.  

La start-up accélère son développement dans les médicaments.  — Photo : D.R.

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.

Poursuivez votre lecture