Numérique

Les applis de ADN.Ai  donnent de la voix aux marques

Par Jules Prevost, le 15 octobre 2019

Avec son équipe, le président de la start-up ADN.Ai Antoine Créhalet conçoit des applications vocales. Une technologie qui se démocratise poussée par les majors, dont Google qui autorise la création d’applis pour son assistant vocal.

Antoine Créhalet, cofondateur d'ADN.Ai.
Antoine Créhalet, cofondateur d'ADN.Ai, entend développer sa propre technologie vocale. — Photo : MDLC

Le créateur

« J’ai toujours voulu exercer un métier neuf dans un secteur neuf ! », lance Antoine Créhalet, cofondateur de la start-up bordelaise d’applications vocales ADN.Ai. À l’école de commerce ESG, le futur entrepreneur dédie ainsi son mémoire à la publicité sur internet, un secteur balbutiant à la fin des années 1990. D’abord employé dans ce domaine, il décide de créer sa propre agence en 2008. Mais, constatant le « remplacement progressif des humains par des algorithmes » dans ce secteur, il vend ses parts en 2016. « À cette époque, Siri existe depuis cinq ans, les enceintes connectées Amazon Echo et Google Home viennent d’être lancées, détaille Antoine Créhalet. Avec trois géants qui s’intéressent ainsi au vocal, la technologie ne pouvait que se démocratiser. » De fait, Google autorise les développeurs tiers à créer des applications pour son assistant vocal en octobre 2017. Le même mois, ADN.Ai naît. Fondée par Antoine Créhalet, Arnaud Bunel et Christine Arnaud, l’entreprise réalise 200 000 euros en 2018.

Le concept

« Nous créons des applications vocales à destination des marques », explique l’entrepreneur. Après avoir signé avec des radios et l’Institut de l’alimentation bio, Antoine Créhalet décroche en 2018 un contrat avec Guerlain. « Comment sentir un parfum digitalement parlant ? Notre application vocale accessible sur l’assistant Google part des souvenirs olfactifs de l’utilisateur et, grâce à quelques questions, détermine les deux parfums les plus adaptés pour lui parmi les 110 vendus par la Maison Guerlain », détaille le CEO. Cet été, l’entreprise agroalimentaire Ferrero décide aussi de faire appel à la jeune pousse pour créer Tic Tac Musique, un quiz musical accessible via l’Assistant Google. « Depuis juillet, elle a attiré 200 000 participants qui ont joué 600 000 parties », se félicite le jeune dirigeant.

Les perspectives

En mai 2018, l’Assistant Google était présent sur 500 millions d’appareils dans le monde. En janvier 2019, il l’était sur… un milliard ! « Tout ce qui a une prise électrique sera bientôt équipé d’un système vocal », prédit Antoine Créhalet, qui prévoit de faire passer l’équipe de six personnes à une dizaine l’année prochaine. « Nous avons commencé à travailler avec Audi, et discutons avec des entreprises au Canada, révèle-t-il. Mais nous ne sommes pas dans une course aux clients ou à la levée de fonds. Notre stratégie, c’est la fidélisation. » Le développement de sa propre technologie vocale, fonctionnant sur les principaux navigateurs sans que l’internaute ait besoin d’installer de plug-ins, est en ligne de mire.

Antoine Créhalet, cofondateur d'ADN.Ai.
Antoine Créhalet, cofondateur d'ADN.Ai, entend développer sa propre technologie vocale. — Photo : MDLC

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.