Bordeaux

Hôtellerie

Le plan de Nemea pour doubler son chiffre d'affaires d'ici à 2020

Par Jean Berthelot de La Glétais, le 10 septembre 2018

Après avoir enregistré une croissance de 20% entre 2016 et 2017, le spécialiste des résidences services Nemea espère bien continuer sur sa lancée. Pour doubler son chiffre d'affaires d'ici à 2020, le groupe bordelais Nemea (200 salariés, 45 M€ de CA) passe à l'offensive sur le segment des résidences étudiantes. 

Pascal Recorbet, PDG de Nemea, entend doubler le nombre des salariés de son entreprises d'ici à 2020. — Photo : Nemea

Nemea poursuit sa croissance et accélère même de manière spectaculaire. Cet été, le groupe a inauguré quatre nouvelles résidences étudiantes Appart'études dans toute la France. À Créteil, Caen, Rennes et Strasbourg, 476 logements supplémentaires ont vu le jour. Le groupe, basé à Mérignac, dispose désormais de 26 résidences pour les étudiants dans toute la France et ambitionne même de quasiment doubler ce nombre en deux ans, pour atteindre 44 établissements d’ici à 2020.

« Il y a une très forte demande, un très grand besoin, même, en la matière », justifie Pascal Recorbet, le PDG bordelais de Nemea, entreprise fondée en 1994 qui a ouvert cette année-là sa toute première résidence de vacances, dans les Pyrénées. En renforçant sa branche étudiante, Nemea mise sur un secteur qui ne représente pas - encore - la majeure partie de son chiffre d’affaires.

Les lieux mixtes

À 60 %, celui-ci reste assuré par l’activité tourisme, grâce à la petite quarantaine de résidences à la mer, à la montagne ou à la campagne. Cet aspect-là ne sera évidemment pas délaissé : « Nous entendons bien poursuivre notre développement sur ces trois axes : tourisme, étudiants et clientèle d’affaires », poursuit Pascal Recorbet. Pour autant, les innovations vont surtout se concentrer sur les deux dernières : « Notre axe de développement est de proposer de plus en plus de lieux dits 'mixtes', à la fois résidences étudiantes, d’affaires, et auberges de jeunesse », précise le PDG de Nemea.

« Répondant ainsi aux demandes d’une génération qui souhaite avoir son intimité, tout en entrant en contact avec les autres. Ce sont des projets auxquels on réfléchit à Bordeaux, Talence, Pessac ou Paris notamment et qui, là encore, répondent selon nous à des attentes claires. Y compris à celles des clientèles business, à la recherche d’équipements et de services supplémentaires. Ces résidences seront inédites dans leur mixité. Et c’est cette innovation qui est, à notre avis, la clef de la performance, c’est ce qui nous permet de nous distinguer de nos concurrents », détaille Pascal Recorbet.

Deuxième ouverture de capital

Pour financer son développement, Nemea a recomposé son capital en mars dernier, après l’avoir déjà ouvert en 2013. L’entreprise a, cette fois, permis à Arkea Capital, BNP Paribas Développement, Grand Sud-Ouest Capital et Crédit Agricole Aquitaine Expansion de détenir conjointement environ 40 % de ses titres (les 60% restant étant détenus par son dirigeant).

Avec cette opération, Pascal Recorbet se donne ainsi les moyens d’atteindre un objectif très ambitieux, celui de doubler non seulement le nombre de ses salariés - qui sont actuellement 200 - mais aussi son chiffre d’affaires d’ici à 2020, en atteignant la barre des 80 millions d’euros. Entre 2016 et 2017, l'entreprise bordelaise a déjà augmenté son chiffre d'affaires de 20 %, celui-ci étant passé de 38 à 46 millions d'euros. Le défi est donc loin d'être impossible pour Nemea.

Pascal Recorbet, PDG de Nemea, entend doubler le nombre des salariés de son entreprises d'ici à 2020. — Photo : Nemea

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail