Gironde

BTP

Le Groupe Sigé voit son activité dopée par le confinement

Par Yoan Denéchau, le 26 juin 2020

Le Groupe Sigé, comme nombre d’entreprises qui travaillent dans le bâtiment, a repris son activité tard du fait du confinement. Depuis la reprise, à la fin du mois de mai, l’entreprise libournaise spécialisée dans l'aménagement d'intérieur fait face à une forte demande et affiche même une activité en hausse par rapport à l’an dernier.

Le Groupe Sigé est spécialisé dans la rénovation et la décoration d'intérieur.
Le Groupe Sigé est spécialisé dans la rénovation et la décoration d'intérieur. — Photo : Groupe Sigé

Le Groupe Sigé (45 collaborateurs ; 1 M€ de CA) est basé à Libourne et travaille majoritairement dans la rénovation d’intérieur et la décoration, aux côtés d’une douzaine d’artisans locaux, allant du maçon au tapisseur en passant par l’ébéniste. L’entreprise est passée de l’arrêt total d’activité lors du confinement, comme beaucoup de ses consœurs à un planning plein pour les quatre mois à venir. « Le début du confinement a été compliqué, raconte Simon Bommard, PDG du Groupe Sigé. Nous sommes restés à l’arrêt le temps de voir venir la crise et de nous organiser ». Faute d’éléments précis concernant la reprise, le Groupe Sigé a repris fin mai.

Un planning rempli jusqu’à septembre

L’entreprise s’est organisée avec ses artisans avant de retourner sur les chantiers. « Nous nous sommes consultés pour mettre en place les normes sanitaires, garantissant la sécurité des collaborateurs, mais surtout pour redémarrer tous ensemble », reprend le chef d’entreprise qui ne cache d’ailleurs pas sa surprise face à la recrudescence d’activité du groupe. « Depuis que nous avons repris, l’activité est en hausse de 20 % par rapport à l’an dernier, à la même période, notre planning est complet jusqu’à septembre », affirme Simon Bommard.

Pour le chef d’entreprise, deux raisons expliquent une telle activité : le nombre de chantiers en attente de confirmation avant le confinement et l’importance retrouvée du « chez-soi ». « C’est, selon moi, une prise de conscience des Français, suppose Simon Bommard. Leur maison a pris de plus en plus d’importance pour eux pendant le confinement. Nous sommes souvent appelés pour réaliser des travaux simples, de bien-être quotidien, comme le rafraîchissement. La filière de la rénovation s’en sort, au final, bien ».

« La crise économique ne me fait pas peur »

Outre l’application stricte des règles sanitaires, le Groupe Sigé arrive à maintenir un tel niveau d’activité grâce à la collégialité. « Nous sommes une véritable coopérative de travaux, le groupe est basé sur le vivre et le travailler ensemble, donc tout le monde se parle et sait où en est l’autre, qu’il s’agisse du client ou de l’artisan ». Si l’entreprise a perdu un peu de temps pour appliquer les règles sanitaires, Simon Bommard reste optimiste. « L’an prochain va être un peu plus compliqué pour de nombreuses entreprises, avec les PGE à rembourser par exemple, mais la crise économique ne me fait pas peur. Nous avons les reins solides, et notre polyvalence sur les corps de métiers nous rend plus flexibles ».

Le Groupe Sigé est spécialisé dans la rénovation et la décoration d'intérieur.
Le Groupe Sigé est spécialisé dans la rénovation et la décoration d'intérieur. — Photo : Groupe Sigé

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail