Gironde

Agroalimentaire

Le glacier O Sorbet d'Amour veut entrer en bourse

Par Orianne Esvan, le 06 octobre 2015

Repris en mars par l'entrepreneur Pascal Hamon, le glacier arcachonnais, qui fête ses 80 ans cette année, souhaite se développer en franchise en France et à l'international. Une introduction en bourse se profile d'ici à la fin de l'année.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

« Nous sommes le premier glacier artisanal en France à tenter l'aventure », explique fièrement Pascal Hamon, le repreneur depuis mars d'O Sorbet d'Amour, le célèbre fabricant de glaces artisanales du bassin d'Arcachon. Et l'aventure, c'est celle d'une introduction en bourse, sur le marché libre Euronext.

Une valorisation espérée entre 10 et 15 millions d'euros

Valorisation espérée pour cette PME de 12 salariés aux 2,2 millions d'euros de chiffre d'affaires qui produit 200 000 litres de glace par an sur son site de production à La Teste de Buch : « entre  10 et 15 millions d'euros, répond très sûr de lui Louis Thannberger de la société IPOn1, qui conseille l'entrepreneur dans cette introduction. La marque est belle, le marché est pérenne et les glaciers ont le vent en poupe.»

50 boutiques en France d'ici quatre ans

Objectif de cette introduction sur Euronext qui devrait intervenir d'ici  novembre ou décembre : financer un plan de développement ambitieux. « Je souhaite créer un réseau de franchise en France, précise Pascal Hamon. Nous prévoyons l'ouverture de 50 boutiques dans les quatre prochaines années.» Le droit d'entrée s'élèvera à 20 000 € pour un investissement de départ de 200 000 € et un chiffre d'affaires escompté de 400 000 €. Deux franchises ont déjà ouvert au Cap ferret et à Bordeaux centre et une boutique ouvrira ses portes au Portugal en février 2016.

Bientôt en Chine

Car le chef d'entreprise vise aussi l'export et même le grand export : « Je m'envole pour la Chine la semaine prochaine. Le fonds d'investissement hongkongais Richfields Capital souhaite signer un contrat de masterfranchise là-bas. Plusieurs dizaines de boutiques pourraient ouvrir dès 2016. Et à terme O Sorbet d'Amour pourrait compter 300 implantations.»

Autre axe de développement pour le glacier artisanal : l'hôtellerie-restauration. « Nous venons de signer un partenariat avec Pomona pour qu'ils distribuent nos glaces dans le grand Sud Ouest. Actuellement nous sommes à la carte d'un quinzaine de grandes tables et ce n'est qu'un début je l'espère », conclut avec le sourire Pascal Hamon.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.