Bordeaux

Immobilier

Le bordelais Mon Aide Immobilière poursuit son développement et recrute

Par Yoan Denéchau, le 23 juillet 2020

La plateforme bordelaise Mon Aide Immobilière a été fondée en 2013 par Frédéric Dupont et Sylvain Gardelle. L’entreprise, spécialisée dans les services pour faciliter la vente de biens entre particuliers, affirme ses ambitions de développement et annonce recruter une centaine de personnes d’ici fin 2021.

Equipe de Mon Aide Immobilière à Bordeaux
Les fondateurs de Mon Aide Immobilière Frédéric Dupont et Sylvain Gardelle (à gauche) ont voulu développer un concept alternatif aux agences immobilières traditionnelles. — Photo : Mon Aide Immobilière

« Que vous soyez vendeur ou acheteur, vous essayez d’éviter, dans la mesure du possible, les agences immobilières ». En 2013, la plateforme Mon Aide Immobilière (30 collaborateurs, 640 000 euros de chiffre d'affaires) est née de ce constat. Pour les fondateurs, Sylvain Gardelle et Frédéric Dupont, l’idée est de faciliter la vente de biens entre particuliers. « Sylvain était agent immobilier, raconte Frédéric Dupont. Nous constations que pas mal de ventes bloquaient à cause des frais d’agence, et nous nous sommes dit qu’il y avait quelque chose à faire ». Le parti pris des fondateurs est de prélever une commission forfaitaire, fixée à 3 000 euros et versée seulement à la vente du bien. « Les vendeurs nous sollicitent pour de l’aide, il nous paraît normal qu’ils paient seulement après résultat », explique Frédéric Dupont.

Au-delà de la commission fixe, le succès de Mon Aide Immobilière est dû à l’optimisation du temps, aussi bien des représentants de la plateforme que des particuliers. « Nous réalisons des annonces très poussées, avec de la photo, de la vidéo et même des visites virtuelles, précise Frédéric Dupont. Sur ce dernier point, nous étions précurseurs en 2013 ». En effet, les acheteurs potentiels peuvent visiter le bien à distance grâce à des casques de réalité virtuelle. « S’ils se déplacent, c’est déjà gagné », ajoute le cofondateur de Mon Aide Immobilière.

Les objectifs 2020 bouleversés par le Covid

Si Mon Aide Immobilière affichait une croissance de 98 % en 2019, les objectifs ont été décalés d’un an, Covid-19 oblige. « Nos objectifs sont intenables, affirme Frédéric Dupont. Nous visions le million d’euros de chiffre d’affaires en 2020, ce palier a été décalé à 2021 ». Le chef d’entreprise reste néanmoins satisfait. « Malgré les deux mois de confinement, nous sommes sensiblement sur la même tendance que 2019. Il y a des chances que nous fassions à peu près le même chiffre d’affaires que l’an dernier [640 000 euros, NDLR] ».

Le cofondateur de Mon Aide Immobilière est serein concernant l’avenir de la vente de biens immobiliers. « Depuis le début de la crise, l’engouement des citadins pour un bien en milieu rural est une bonne chose pour nous, se réjouit Frédéric Dupont. C’est un phénomène qui existait déjà en Gironde à cause de la flambée des prix à Bordeaux. Cela va sûrement stabiliser un peu le marché ». Afin de protéger ses agents (qu'elle appelle "représentants"), Mon Aide Immobilière a pris une décision suite à la crise sanitaire du coronavirus : supprimer la cotisation d’appartenance à son réseau, soit 150 euros par mois, afin de permettre à ses représentants les plus en difficulté de continuer à travailler.

200 nouveaux représentants recherchés à long terme

L’entreprise compte une trentaine de représentants répartis en France et souhaitait recruter 70 personnes en 2020. À cause du coronavirus, cette stratégie de recrutement a été mise en pause, mais Mon Aide Immobilière annonce vouloir recruter une centaine de représentants d’ici fin 2021. « Nous recherchons des profils avec une base commerciale, mais pas forcément issus du monde de l’immobilier, éclaire Frédéric Dupont. Certains de nos représentants n’osaient pas se lancer mais étaient passionnés du secteur et ont démarré avec nous. Sur le long terme, nous aimerions recruter 200 personnes ». Si le chef d’entreprise souhaite des agents basés en Nouvelle-Aquitaine, il reste ouvert à des candidatures dans toute la France, y compris l’outre-mer.

Equipe de Mon Aide Immobilière à Bordeaux
Les fondateurs de Mon Aide Immobilière Frédéric Dupont et Sylvain Gardelle (à gauche) ont voulu développer un concept alternatif aux agences immobilières traditionnelles. — Photo : Mon Aide Immobilière

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail