Bordeaux

Transport

L'aéroport de Bordeaux n'a pas peur de la LGV

Par Orianne Esvan, le 04 janvier 2017

Année 2016 exceptionnelle pour l'aéroport de Bordeaux-Mérignac qui affiche une croissance de 8,9% de son traffic tirée par le low cost et les destinations à l'international. Des résultats positifs qui rendent sereins Pascal Personne pour affronter l'arrivée cet été de la LGV.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

En 2016 l'aéroport de Bordeaux-Mérignac a accueilli près de 5,8 millions de passagers soit une croissance de son trafic de 8,9%, largement tirée par le trafic low cost (+15,9%) et les destinations à l'international ( +11,3%). Une année exceptionnelle qui devrait permettre à l'aéroport d'atteindre les 67 millions d'euros de chiffre d'affaires avec un résultat net aux alentours de 10%.
Des résultats qui donnent le sourire à Pascal Personne, le président du directoire. "Le trafic low cost représente désormais 45% de parts de marché et 2,5 millions de passagers. La croissance à l'international est supérieure à la croissance du trafic domestique ce qui conforte notre stratégie d'enrichir le réseau des destinations internationales directes." En 2016 Bordeaux a ajouté 10 nouvelles destinations régulières, et en 2017 huit sont d'ores et déjà actées dont Malte et Francfort. « Nous sommes également intéressés pour développer depuis Bordeaux des vols low cost long courrier,  même si à court terme nous n'avons pas de projet. »

Même pas peur de la LGV

En 2017, l'aéroport devra cependant affronter un nouveau concurrent de taille: la LGV qui mettra dès cet été Bordeaux à 2h de Paris. Une nouvelle donne qui n'inquiète pas Pascal Personne: « Même si l'objectif de la SNCF est d'atteindre les 2,3 millions de passagers annuels, et de capter une partie de notre trafic, qui peut croire que le ferroviaire en prendra l'intégralité ? Même si l'aéroport perd effectivement une part du trafic vers Orly (1 million de passagers), et même si cette perte est de 2/3 comme annoncé par la SNCF, cela représente au maximum 800.000 passagers. Si , toute chose égale par ailleurs, la croissance de l'aéroport se poursuit, cette baisse sera absorbée en deux ou trois ans. » Et Pascal Personne d'ajouter. « Air France a réaffirmé cet automne sa volonté de maintenir la même offre de 14 fréquences/jour vers Orly, et à terme de ne pas descendre en dessous de 10. »

Poursuite du projet d'agrandissement

Autre gros dossier pour cette année 2017: la poursuite des travaux d'agrandissement et de modernisation de l'aérogare. L'équipe de maitrise d'oeuvre pour la construction du nouveau bâtiment qui fera la jonction entre les halls A et B devrait être choisie d'ici à la fin de l'année pour un début de travaux en 2018. Le réaménagement des parkings notamment le P2 va également se poursuivre cette année. Quant au projet 45e Parallèle, le promoteur Nexity a été désigné fin décembre pour reprendre le dossier suite à la liquidation judiciaire du groupe Thalium.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail