Nouvelle-Aquitaine

Innovation

La société d’accélération du transfert de technologies Aquitaine a investi 4,2 millions d'euros en 2020

Par Astrid Gouzik, le 02 février 2021

La société d’accélération du transfert de technologies (SATT) Aquitaine Science Transfert a maintenu son investissement à un niveau élevé afin d'accélérer le transfert des inventions issues de la recherche publique vers l'innovation des entreprises. 

La Caisse d'Epargne Hauts-de-France lance un nouveau dispositif destiné au financement des start-up et entreprises innovantes.
La Caisse d'Epargne Hauts-de-France lance un nouveau dispositif destiné au financement des start-up et entreprises innovantes. — Photo : Pixabay

La crise sanitaire n’a pas ébranlé les ambitions de la société d’accélération du transfert de technologies (SATT) Aquitaine de soutenir la maturation de projets innovants issus de la recherche publique. En 2020, la SATT Aquitaine Science Transfert a investi 4,26 millions d’euros dans 17 nouveaux projets et dans le dépôt de 44 titres de propriété intellectuelle. Des fonds qui devraient aider ces projets à aboutir à une preuve de concept préindustriel et améliorer leurs chances de devenir des produits, des services ou des procédés innovants. Parmi les 17 projets, 14 sont issus de ces établissements fondateurs dont l’université de Bordeaux et l’université de Pau et des Pays de l’Adour (pour 3,95 M€) et 3 de l’appel à projets Fast Track Innovation lancé en décembre 2019 auprès des chercheurs de La Rochelle Université (613 K€).

Des investissements multi-sectoriels

Parmi les projets financés, la start-up RebrAIn développe une solution intelligente de positionnement des électrodes de stimulation cérébrale profonde pour les patients atteints de la maladie de Parkinson et du tremblement essentiel. On retrouve également DyMam, un projet d’imprimante 3D industrielle pour éléments métalliques, qui permet d’améliorer la qualité de l’état de surface des produits finis.

Il existe trois voies de transfert possibles afin de mettre un produit innovant sur le marché : la création d’une start-up deeptech (comme l’a notamment fait Treefrog Therapeutics) qui exploitera la licence, l’exploitation d’une licence par une entreprise existante, ou encore, la collaboration avec une entreprise pour co-développer l’innovation (co-maturation). Sur les 17 projets présentés, 3 bénéficient d’une co-maturation avec une entreprise, 12 ont vocation à être licenciés à une entreprise tierce, et 2 sont accompagnés par l’incubateur de la SATT pour devenir des start-up deeptech.

Depuis 2012, la SATT Aquitaine Science Transfert a investi quelque 27 millions d’euros dans 173 projets.

La Caisse d'Epargne Hauts-de-France lance un nouveau dispositif destiné au financement des start-up et entreprises innovantes.
La Caisse d'Epargne Hauts-de-France lance un nouveau dispositif destiné au financement des start-up et entreprises innovantes. — Photo : Pixabay

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail