Bordeaux

Vin

InVivo Wine veut développer la marque Cordier à l'export

Par la rédaction, le 01 novembre 2016

InVivo Wine, le pôle vins du groupe coopératif français InVivo, qui a racheté l'an dernier la maison Cordier Mestrezat, veut développer un offre de vin premium sous marque Cordier à l'export.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Thierry Blandinière, le directeur général de premier groupe coopératif français InVivo a le sourire. Présent le 28 octobre à Bordeaux pour présenter les résultats 2016 aux dirigeants des coopératives du sud ouest adhérentes, il a annoncé un chiffre d'affaires 2016 en progression de 16% à 6,4 milliards d'euros. Une croissance essentiellement dûe à l'international. Le groupe qui s'est porté acquéreur l'an dernier de la maison de négoce bordelaise Cordier-Mestrezat, a d'ailleurs précisé ses ambitions dans ce domaine pour son pôle vin baptisé InVivo Wine. Allié au Languedocien Vinadeis, l'intégration de la maison de négoce Cordier Mestrezat  devait permettre « la structuration d'un pôle vin puissant, capable d’attirer et de fédérer d’autres partenaires autour d’un ambitieux projet, créateur de valeur en France et à l’international », expliquait Thierry Blandinière en 2015.

100 millions d'euros pour des opérations de croissance externe

Quant est-il en 2016 ? « Avoir une maison de haute couture c'est important pour vendre son prêt à porter, précise le Dg. Nous avons dissocié Cordier de Mestrezat. Mestrezat commercialise les grands crus et nous sommes très fiers de dire que tous les grands châteaux bordelais ont continué de nous faire confiance. Nos allocations sont même en progression de 15%. Quant à Cordier, notre ambition est d'en faire une marque de vin premium aux alentours de 10€ la bouteille soit 15$, exclusivement pour l'export.»

Le groupe qui a lancé la marque Cordier Bordeaux ce printemps à l'occasion de Vinexpo Honk Kong, souhaite désormais doper sa distribution et entend réaliser des acquisitions aux Etats-Unis et en Europe du Nord. « Actuellement nous sommes le troisième opérateur français. Notre ambition est de créer un pôle vin qui pèserait environ 600 millions d'euros, dont 70% à l'export et ce rapidement, explique Thierry Blandinière. Pour cela nous avons une enveloppe de 100 millions d'euros pour des opérations de croissance externe. »

Fédérer une trentaine de coopératives viticoles autour d'InVivo Wine

Le groupe souhaite également passé rapidement de 23 caves coopératives viticoles partenaires à une trentaine. A Bordeaux, Univitis déjà adhérente à InVivo Wine pourrait être rejointe par Terre de Vignerons. Pour rappel, le groupe InVivo réunit 220 coopératives qui rassemblent elles-même 300 000 agriculteurs. Il emploie près de 9 000 collaborateurs dans 30 pays. InVivo interveint dans quatre domaines d'activités: l'agriculture, la nutrition et la santé animales, la distribution grand public et le vin.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.