Bordeaux

Numérique

Hubstairs repense la déco chez Ikea

Par Astrid Gouzik, le 20 novembre 2017

La start-up bordelaise met en relation ses clients avec des designers qui élaborent des projets 3D de réaménagement d’intérieur. Elle emploie 30 personnes. — Photo : Hubstairs

"Arrêtez de vendre des meubles, faites de la décoration pour vos clients". Une chose est sûre, Alexandre de Vigan, le fondateur de Hubstairs, maîtrise l’art du pitch. C’est ainsi que ce diplômé d’HEC, âgé de 31 ans, a séduit le géant suédois de l’ameublement. La start-up fondée en avril 2016, spécialisée dans la décoration et l’aménagement d’intérieur, compte parmi les 10 start-up sélectionnées par Ikea sur 1 500 candidatures. Durant trois mois, Alexandre de Vigan a intégré leurs locaux en Suède et planche sur un produit test qui pourrait être déployé sur leur site internet. La solution de modélisation 3D développée par le bordelais serait ainsi accessible à ses 2,1 milliards de visiteurs par an.

200 décorateurs partenaires

Un pas de géant pour la jeune pousse, et ses 30 salariés, dont la promesse initiale était de permettre au "mass market" de bénéficier du savoir-faire d’architectes d’intérieur pour un prix raisonnable (les prestations sont comprises entre 99 et 399 euros). Le client fournit des photos de la pièce qu’il veut rénover, répond à un questionnaire pour cerner ses goûts et en quelques clics, il obtient un modèle d’aménagement de son intérieur en 3D ainsi que la liste des éléments de décoration.

L’intérêt pour les 200 décorateurs professionnels partenaires ? Hubstairs leur apporte directement les clients, de plus en plus demandeurs d’inspirations qu’ils vont désormais chercher sur Pinterest et Instagram plutôt que de payer pour les conseils d’un designer. Surtout, elle a développé, en collaboration avec des laboratoires de recherche comme l’Inria, un outil leur permettant de traiter chaque projet en une heure montre en main, de façon très immersive. L’entreprise est allée chercher des technos en open source, notamment dans le domaine des jeux vidéo, et les ont adaptées pour l’architecture.

40 salariés fin 2018

Grâce à cette solution de modélisation 3D, 2 700 intérieurs ont été rénovés depuis la création de l’entreprise. Et elle affiche de grandes ambitions pour 2018. "Nous devrions atteindre 1 000 projets traités par mois", assure Alexandre de Vigan. Pour ce qui est du chiffre d’affaires, nous n’en saurons pas plus, la société préfère ne pas le communiquer. "Nous avons enregistré 23% de croissance mensuelle en 2017", glisse son fondateur. Mais la société aura tout de même besoin de cash pour financer ses ambitions et accompagner sa croissance. Après avoir levé 1,2 million d’euros en juillet dernier, la start-up espère aussi réaliser une deuxième levée de fonds l’année prochaine. Notamment pour lui permettre de recruter à nouveau : "on envisage de dépasser les 40 salariés fin 2018". En 2017, Hubstairs s’était déjà adjoint les forces du cofondateur de SeLoger, Gilles Blanchard. La start-up commence surtout à envisager son avenir hors des frontières françaises. Après cette première expérience de quelques semaines en Suède, Alexandre de Vigan confie mitonner le déploiement de leur solution dans trois pays européens.

La start-up bordelaise met en relation ses clients avec des designers qui élaborent des projets 3D de réaménagement d’intérieur. Elle emploie 30 personnes. — Photo : Hubstairs

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Recevez chaque vendredi le Débrief, l'essentiel de l'actualité économique de votre région.