Bordeaux

Financement

Interview Happy Capital : Partenariat avec la Caisse d'épargne

Entretien avec Philippe Gaborieau, fondateur de la plateforme de crowdfunding Happy Capital

Propos recueillis par la rédaction - 08 janvier 2016

Happy Capital, basé à Villenave-d'Ornon (Gironde), vient de décrocher un partenariat national avec la Caisse d'épargne. De quoi favoriser le décollage de cette plateforme de crowdfunding, spécialisée dans le financement participatif en actions (ou crowdequity).

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises

Le Journal des Entreprises : Happy Capital vient de signer un partenariat national avec la Caisse d'épargne. En quoi cela consiste-t-il ?

Philippe Gaborieau : La Caisse d'épargne vient de lancer un nouveau service, baptisé "Neo business", dédié aux start-up et aux entreprises innovantes. À l'intérieur de cette offre, elle propose désormais, comme source de financement, le crowdfunding, notamment pour les sociétés qui ont des besoins de fonds propres. À ce titre, la Caisse d'épargne orientera ses clients vers la plateforme Happy Capital. C'est la première fois qu'une banque propose dans ses services le crowdfunding en equity. De plus, le partenariat prévoit que tous les conseillers en gestion de patrimoine aiguillent leurs clients vers la plateforme.

Qu'est ce que cela signifie pour Happy Capital ?

P. G. : Pour nous c'est à la fois un moyen de sourcer des dossiers pour les proposer sur la plateforme, et un moyen de trouver des particuliers investisseurs. C'est aussi une formidable visibilité. En France, le crowdfunding existe mais il n'est pas encore vraiment né en equity. Avoir comme partenaire une banque, cela va aider à convaincre et donner confiance aux investisseurs.

Happy Capital existe depuis 2 ans. Quel est votre bilan ?

P. G. : Nous avons financé 15 projets pour un total de 4 millions d'euros et nous en avons sept en cours. Je pense que le partenariat va nous permettre de multiplier par 10 le nombre de dossiers sur la plateforme.

Le Journal des Entreprises
Le Journal des Entreprises — Photo : Le Journal des Entreprises