Bordeaux

Finance

Galia Gestion veut soutenir davantage les entreprises régionales

Par Romain Béteille, le 04 juin 2021

En 2020, la société bordelaise Galia Gestion a collecté 110 millions d'euros pour le financement en fonds propres des entreprises du sud-ouest de la France. Actuellement en phase de prospection, elle prévoit d'augmenter considérablement ses montants d'investissements grâce à de nouveaux fonds spécifiques.

Vincent Schifano, président de Galia Gestion
Vincent Schifano, président de Galia Gestion — Photo : Romain Béteille

La fin du "quoi qu’il en coûte", c’est le signal de départ qu’attend Galia Gestion pour investir dans les entreprises de la région sud-ouest (Nouvelle-Aquitaine et l’Occitanie). En 2020, cette société de gestion bordelaise (8 collaborateurs) détenue à 60 % par Alliance Entreprendre (filiale de BPCE via Natixis) a collecté 110 millions d’euros destinés au financement de fonds propres des entreprises. "Les opportunités d’investissement étaient assez réduites et nous avons été prudents car nous avions besoin de visibilité. Depuis fin 2020, le deal flow est redevenu assez dynamique, surtout porté par le sujet de la transmission", commente le président de Galia gestion, Vincent Schifano.

Nouveaux portefeuilles

La société investissait, depuis sa création en 2002, dans le développement des entreprises, la transmission, et le financement des start-up (notamment à destination de l’innovation et des entreprises technologiques). Actionnaire d’une cinquantaine d’entreprises, Galia a récemment musclé son jeu.

Fin 2020, elle a constitué, en partenariat avec la Caisse d’Épargne Aquitaine Poitou-Charentes et la Banque Populaire Aquitaine Centre-Atlantique, la SCR (société à capital-risque) BRG Sud-Ouest Investissement. Dotée d’une quarantaine de millions d’euros, elle vient accompagner les entreprises (via des tickets de 1 à 9 millions d’euros) du réseau des deux banques en question dans leur développement et leur transmission, possiblement en co-investissement avec son propre fonds, Galia Investissement IV, composé de 50 millions d’euros souscrits par des investisseurs institutionnels (dont la moitié sont des entités du groupe BPCE).

Vers un rebond

Enfin, toujours en partenariat avec ces deux banques, la société a pris en gestion une autre SCR, Rebondir Nouvelle-Aquitaine (20 M€), pour renforcer les fonds propres des entreprises impactées par la crise sanitaire. "Dans une année normale, on réalisait entre 6 et 10 opérations, soit environ 10 millions d’euros d’investissement. Avec ces nouveaux véhicules, on sera plutôt aux alentours des 20 millions", confie ainsi Vincent Schifano. Pour l’instant en phase de prospection, ces nouveaux portefeuilles se déploieront dans les prochaines semaines. "Toutes ces entreprises sont encore sous perfusion des mesures prises par les pouvoirs publics. C’est au moment où le "quoi qu’il en coûte" va s’arrêter que le fonds Rebondir aura toute sa raison d’être".

Galia Gestion, face à une concurrence accrue, compte aussi marquer son empreinte territoriale. En fin d’année, elle ouvrira un bureau à Toulouse, visant notamment un développement accru de son activité en Languedoc-Roussillon. Enfin, elle compte s’afficher comme le régional de l’étape capable de "prendre des positions majoritaires dans le capital des entreprises dès le départ. Ça nous donnera une force de frappe plus importante, en phase avec l’évolution du marché, et une visibilité accrue pour accompagner davantage d’entreprises régionales. C’est une corde de plus à notre arc", conclut Vincent Schifano. 

Vincent Schifano, président de Galia Gestion
Vincent Schifano, président de Galia Gestion — Photo : Romain Béteille

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail