Gironde

Automobile

Point de vue Ford Blanquefort : le bras de fer

Par Astrid Gouzik, le 31 octobre 2018

Photo : Le Journal des Entreprises

« Ford veut partir, on ne peut pas les forcer ». La déclaration du ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, en marge d’une rencontre avec les syndicats de l’usine mécanique de Blanquefort et les collectivités locales, vibrait d’optimisme… Tant que l’hypothèse d’une reprise par l’entreprise strasbourgeoise Punch semblait encore plausible. Les espoirs des quelque 900 salariés blanquefortais ont été douchés. Ford a sonné le glas : « Nous ne pensons pas que le plan de l’acquéreur potentiel offre le niveau de sécurité et protection requis ». Les syndicats ne sont pas plus convaincus par le plan avancé par le seul repreneur en lice qui imposerait une baisse des salaires. État et collectivités locales ne décolèrent pas, pour le moins irrités d’avoir été « menés en bateau » par le constructeur américain, comme l’a souligné Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole. Échaudés par le précédent sauvetage du site, financé à hauteur de 25 M€.

Réponse collective : il faut écorner l’image de Ford en France, à grand renfort de coups de com' ! La menace sera-t-elle suffisante pour contraindre la grosse machine américaine, bien décidée à en finir avec sa seule usine française ? On se souvient de son compatriote GM qui, deux ans après avoir massivement investi en Europe pour relancer Chevrolet, n’a pas hésité à retirer la marque du marché européen. Nous n’en sommes pas là, mais Ford ne cesse de perdre du terrain sur le marché automobile européen. Le géant de Dearborn ne daigne plus faire d’apparition au Mondial de l’Auto depuis 2014. Entre autres, lassé par les banderoles et les polémiques. La pression gouvernementale viendra-t-elle à bout de la détermination de l’américain ? Persuadera-t-elle Ford de débourser les 150 millions d’euros réclamés par le repreneur, pour cette usine dont la vente en 2009 avait déjà été un désastre ? Dénouement dans les semaines à venir !

Ce billet a été publié dans Le Journal des Entreprises n°376, novembre 2018, édition Bordeaux.

Photo : Le Journal des Entreprises