Bordeaux

Politique économique

Emploi, immobilier, soutien aux TPE : le maire de Bordeaux dévoile ses premières mesures économiques

Par Astrid Gouzik, le 10 septembre 2020

Le nouveau maire de Bordeaux Pierre Hurmic a présenté les premières mesures de son mandat. Sur fond de crise sanitaire, il a tenu à démontrer que les autres dossiers prioritaires n’avaient pas été laissés en jachère.

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, lors de sa conférence de presse de rentrée.
Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, lors de sa conférence de presse de rentrée à l'hôtel de ville. — Photo : Astrid Gouzik/JDE

Passage obligé. Fraîchement élu maire de Bordeaux, Pierre Hurmic s’est plié, ce jeudi 10 septembre, à l’exercice de la conférence de presse de rentrée pour détailler les premières décisions de son équipe municipale en matière économique. L'occasion pour le nouveau maire d'étayer le fait que son équipe et lui avaient « passé un été très studieux ».

Une cellule d’aide aux TPE

Sur le front de l’emploi et de l’activité, le maire a détaillé ses trois premières actions. Tout d’abord, afin d’amortir les effets de la crise sanitaire sur l’activité économique locale, une cellule d’aide aux entreprises de moins de 10 salariés devrait prochainement être créée afin de fournir aux TPE un accompagnement administratif et technique. Plusieurs centaines d’entreprises pourront être accompagnées afin de sécuriser un millier d’emplois.

Par ailleurs, l’équipe municipale prépare la candidature de Bordeaux à l’expérimentation « Territoire 0 chômeur de longue durée ». « Nous comptons actuellement 8 000 demandeurs d’emploi de plus de 12 mois », a déploré Pierre Hurmic. Les zones de Bordeaux Nord et du Grand Parc ont été identifiées pour participer à cette expérimentation « qui a donné de bons résultats dans d’autres communes », a-t-il insisté. Des mesures seront prises afin de faciliter l’emploi des jeunes dans le secteur associatif, particulièrement touché par la crise du Covid.

Un label « bâtiment frugal bordelais »

Le maire de Bordeaux a également fait part de sa volonté de mettre en place des outils de régulation du marché du logement et de la location. « Nous voulons sortir de la sacralisation de la politique de marché », a-t-il expliqué. Concernant le secteur de l’immobilier, il a affirmé avoir rencontré différents promoteurs immobiliers partageant la préoccupation du changement climatique et prêts à dialoguer avec la mairie à ce sujet. Un label « bâtiment frugal bordelais » sera d’ailleurs mis en place en guise de vitrine des bonnes pratiques en termes de construction immobilière.

Le cas Matmut Atlantique

Enfin, Pierre Hurmic a évoqué l’épineux dossier du stade Matmut Atlantique (depuis mai 2020, une clause de revoyure est ouverte entre la société exploitante SBA et la Métropole permettant de rouvrir les discussions pour trouver comment palier les 13,6 millions d'euros de pertes nettes, NDLR). « J’ai demandé au service juridique d’étudier un protocole de sortie du partenariat public-privé », a-t-il indiqué, précisant que si la sortie du contrat devait coûter trop cher à la collectivité, il ne s’entêterait pas. « La visioconférence fonctionne aussi très bien avec New York (avec King Street, propriétaire des Girondins de Bordeaux, NDLR) », a-t-il plaisanté, glissant au passage que des annonces pourraient être faites dans les jours ou les semaines à venir.

Pierre Hurmic, maire de Bordeaux, lors de sa conférence de presse de rentrée.
Pierre Hurmic, le maire de Bordeaux, lors de sa conférence de presse de rentrée à l'hôtel de ville. — Photo : Astrid Gouzik/JDE

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail