Bordeaux

Immobilier

Du haut de gamme au solidaire, Harvey Family se développe dans l'immobilier à impact

Par Astrid Gouzik, le 20 septembre 2021

Fondé en 2017 à Bordeaux, le promoteur immobilier Harvey Family veut faire des logements haut de gamme et des résidences en coliving son atout maître. Des activités qui serviront à alimenter son fonds de dotation pour favoriser l’accès au logement des plus précaires.

David Douillet, David Inquel, Miriam Annoni et Romaric Gaudemer, dirigeants du promoteur immobilier bordelais Harvey.
David Douillet, David Inquel, Miriam Annoni et Romaric Gaudemer, dirigeants du promoteur immobilier bordelais Harvey. — Photo : DR

Des tatamis aux chantiers de construction, il n’y a qu’une prise que les quatre dirigeants d’Harvey Family n’ont pas hésité à effectuer. Et les associés sont d’envergure. À commencer par le plus connu du quatuor : le champion olympique et quadruple champion du monde de judo David Douillet, le dernier à avoir rejoint l’entreprise de promotion immobilière basée à Bordeaux. "Nous sommes amis depuis toujours, nous sommes passés par le même sport études à Rennes, puis on s’est ensuite croisés en Équipe de France", raconte David Inquel, lui-même ancien champion de judo et associé fondateur de Harvey Family, avec Romaric Gaudemer et Miriam Annoni, spécialiste de la vente immobilière.

Viser 100 millions d’euros de chiffre d’affaires

Créée en 2017, la PME emploie aujourd’hui 20 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros en 2020. Et dans un contexte de forte tension sur le marché de l’immobilier, particulièrement dans la région bordelaise, Harvey a pour ambition d’atteindre les 100 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2026.

Le tout en respectant les deux piliers sur lesquels l’entreprise a été fondée : instiller les nouvelles technologies dans le secteur de l’immobilier, pas assez digitalisé à leur goût, et surtout "renvoyer la balle au monde associatif auquel on doit tant", insiste David Inquel.

C’est la raison pour laquelle l’entreprise a créé un fonds de dotation pour favoriser l’accès au logement des plus précaires en finançant leurs dossiers. Le fonds est alimenté par les investisseurs (0,5 à 1 % de leur placement y est automatiquement reversé) ainsi que par les prestataires d’Harvey. "Nous avons passé le premier confinement de 2020 à réfléchir à comment nous pouvions aller plus loin dans notre engagement, raconte David Douillet. Notre but est de donner accès au logement à des gens qui rencontrent des problèmes de statut."

Aider les sportifs en début de carrière

Ce programme a été pensé en premier lieu pour les sportifs à deux moments charnières de leur vie. En début de carrière, lorsque l’accès au logement est difficile en raison de l’absence de garanties financières. Le fonds attribue des logements aux jeunes sportifs ou propose une série d’aménagements (baisse du loyer, suppression des critères de solvabilité…) pour faire passer leur dossier en priorité. En fin de carrière : l’entreprise finance des programmes d’accompagnement à la reconversion professionnelle. Ce dispositif a notamment permis de soutenir Axel Clerget, qui a remporté la médaille d’or par équipes mixtes lors des Jeux Olympiques d’été de Tokyo. Une satisfaction pour David Inquel qui aimerait "voir plein de médaillés olympiques passer dans (ses) résidences."

Quatre résidences de "coliving" par an

Mais pour financer ces programmes solidaires, encore faut-il disposer d’un volume d’affaires suffisant. Pour cela, Harvey Family mise sur la tendance du "coliving" - ces résidences mêlant appartements individuels et espaces partagés - portée par la forte demande des jeunes actifs, travailleurs nomades et étudiants. "Nous débutons sur ce segment-là", précise David Inquel. En 2022, des résidences de "coliving" seront livrées à Biscarosse, Chartres, Angers, Nice et Orléans. Ce rythme de quatre ouvertures par an devrait être maintenu sur l’ensemble des métropoles hexagonales.

L’autre pan de développement important concerne l’immobilier résidentiel de standing, pour de l’accession à la propriété ou de l’investissement. En Nouvelle-Aquitaine, des résidences Harvey ont déjà poussé à Saint-Médard-en-Jalles, Blanquefort ou Biscarosse, d’autres devraient être livrées dans les Landes et dans le Morbihan en 2022.

Harvey a fait l’acquisition d’un immeuble en plein centre de Bordeaux pour y installer son siège.
Harvey a fait l’acquisition d’un immeuble en plein centre de Bordeaux pour y installer son siège. - Photo : Astrid Gouzik

Une croissance menée tambour battant par les équipes de la Harvey Family, à l’image des légendaires négociations d’Harvey Specter, héros de la série américaine "Suits", qui a inspiré à David Inquel et Romaric Gaudemer le nom de l’entreprise. Mais ce n’est pourtant pas auprès d'Harvey Specter que David Inquel pioche des conseils pour diriger son entreprise. "La formation la plus efficace, celle qui m’a le plus apporté, c’est le tatami", reconnaît-il sans détour. Et son expérience précédente en tant que fondateur et directeur général du groupe Ynov, spécialisé dans les formations diplômantes aux métiers du numérique (500 salariés, 9 écoles, 6 000 étudiants, 4 000 intervenants), lui a aussi permis de fourbir ses armes. "Je crois que notre plus gros atout, c’est de nous être réalisés dans d’autres vies. Cela nous apporte la sagesse et l’écoute nécessaires dans ce monde qui va si vite", conforte David Douillet. Et une bonne dose de sang-froid pour apprendre à encaisser les coups !

David Douillet, David Inquel, Miriam Annoni et Romaric Gaudemer, dirigeants du promoteur immobilier bordelais Harvey.
David Douillet, David Inquel, Miriam Annoni et Romaric Gaudemer, dirigeants du promoteur immobilier bordelais Harvey. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail