Restauration

Coronavirus : Les restaurants Tom & Charlie misent sur la vente à emporter

Par Anne Cesbron, le 28 avril 2020

Créée en 2012, l’entreprise bordelaise de restauration Charlie & Tom a fermé au public ses trois restaurants. Ses dirigeants, Thomas et Olivier Bonneau, aidés de trois cuisiniers volontaires, organisent la reprise notamment autour du développement de l’activité vente à emporter. 

Pour préparer la reprise de l'après confinement, les trois restaurants de l'enseigne Charlie et Tom à Bordeaux se concentrent sur les activités vente à emporter et traiteur. Des choix stratégiques qui pourraient être pérennisés à l'issue de la crise.
Pour préparer la reprise de l'après confinement, les trois restaurants de l'enseigne Charlie et Tom à Bordeaux se concentrent sur les activités vente à emporter et traiteur. Un choix stratégique qui devrait être pérennisé. — Photo : DR

Comme pour tous les restaurateurs, l’annonce du confinement a eu l’effet d’une bombe pour l’enseigne bordelaise Charlie & Tom. L’ensemble des 16 salariés a été placé en chômage partiel, les trois restaurants, pour une centaine de couverts, ont été fermés au public. « Concernant les stocks, nous n’avons pas eu de pertes : 50 % des produits ont été revendus à prix libres juste avant le midi fatidique du confinement total. Pour le reste, nous avons congelé », se souvient Brice Pingaud, nouvellement arrivé dans l’équipe pour diriger de développement du segment traiteur.

Depuis le 16 mars, l’activité de l’enseigne bordelaise Charlie & Tom, qui réalisait 730 000 euros de chiffre d’affaires en 2019, a été réduite à néant. « Nous n’avons pas eu d’autres choix que de concentrer à 100 % sur la livraison », indique Brice Pingaud. « Avant le confinement nous effectuions entre 30 et 40 livraisons par jour, actuellement nous sommes à moins de 10. Il est très difficile de dégager un résultat ».

La crise accélère la stratégie

Des trois restaurants fermés en urgence, un seul abrite aujourd’hui l’activité balbutiante de l’enseigne, celui de la place Ravezies. Les autres seront rouverts progressivement en fonction de la demande de plats à emporter commandés sur le site internet de l'enseigne. Deux salariés s’apprêtent ainsi à reprendre leur activité cette semaine au sein du site des Chartrons. « La crise accélère en fait les choses. L’activité de vente à emporter devait être développée, cela faisait partie des projets de l’entreprise », confie Brice Pingaud. Comme 1 % des restaurateurs néoaquitains, selon les services préfectoraux, Charlie & Tom a donc fait le choix de réorienter son activité sur la vente à emporter, laquelle ne représentait qu'un tiers de son chiffre d'affaires avant la crise. 

Des partenariats B to B nés du confinement

Participer à une action solidaire a en outre permis à Charlie & Tom de remettre le pied à l'étrier. L’entreprise s'est tournée vers sa communauté de clients, présente sur les réseaux sociaux. Aux côtés de l’association « Mécénat 100 % », 500 repas ont été financés pour les offrir à des Ephad. Les étudiants en grande précarité pourraient en être les prochains bénéficiaires. « Cette recherche de publics en difficulté nous a aussi permis d’approcher des acteurs que nous ne connaissions pas, de nouer des liens nouveaux et forts avec des institutionnels, mais également des entreprises mécènes, des Ehpad, autant de clients nouveaux pour demain ».

S’agrandir après la crise ?

D’autres réflexions animent Charlie & Tom : l’internalisation d’une partie de l’offre de livraison, la digitalisation de l'ensemble de la chaîne de valeur, et l’élargissement de la zone de livraison à la métropole, et non plus seulement à Bordeaux. En ligne de mire, Mérignac, ses zones d’activités et la recherche de nouveaux partenaires, à savoir des entreprises de 100 à 1 000 salariés à livrer en plats. C’est d’ailleurs du côté du campus de Thalès que Charlie & Tom souhaiterait pouvoir installer son futur siège social et site central de production.

Pour préparer la reprise de l'après confinement, les trois restaurants de l'enseigne Charlie et Tom à Bordeaux se concentrent sur les activités vente à emporter et traiteur. Des choix stratégiques qui pourraient être pérennisés à l'issue de la crise.
Pour préparer la reprise de l'après confinement, les trois restaurants de l'enseigne Charlie et Tom à Bordeaux se concentrent sur les activités vente à emporter et traiteur. Un choix stratégique qui devrait être pérennisé. — Photo : DR

Poursuivez votre lecture

-30% sur l’offre premium

Abonnez-vous Recevez le magazine imprimé
tous les mois

Voir les offres d'abonnement

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir la version gratuite de nos newsletters dans votre boîte mail